Anne Guérette déposera lundi matin sa candidature officielle pour tenter de devenir la chef de Démocratie Québec.

Guérette se voit déjà chef de Démocratie Québec

Alors que s'ouvre lundi et jusqu'au 27 octobre la période de mise en candidature pour la direction du parti d'opposition Démocratie Québec, la conseillère Anne Guérette est déjà très confiante de l'emporter. «Je serai chef le 27 octobre ou le 3 décembre», lance sans détour celle qui déposera officiellement sa candidature dès lundi matin.
Il faut dire que pour l'instant, Mme Guérette, qui siège au conseil municipal depuis 2007, est la seule candidature connue pour la direction du parti. Et si jamais aucune autre personne ne posait sa candidature d'ici le 27 octobre, Mme Guérette sera élue par acclamation et affrontera l'actuel maire Régis Labeaume aux élections municipales de novembre 2017.
S'il y a une course, le scénario privilégié par le parti Démocratie Québec, le vote des membres, aura lieu de 3 décembre.
«À date, il y a juste moi qui s'est manifestée», a indiqué vendredi au Soleil Mme Guérette. Dimanche soir, elle a convoqué les journalistes pour une conférence de presse à 9h15 lundi matin devant l'hôtel de ville de Québec. Elle remettra alors sa candidature aux autorités du parti.
Lors des élections de 2013, le chef et candidat à la mairie, David Lemelin, avait obtenu 24 % des votes. Il a quitté Démocratie Québec en mars 2014, cédant la chefferie par intérim à Benoît Gingras. Ce dernier est parti à son tour pour être remplacé par un autre chef intérimaire, le conseiller Yvon Bussières, qui ne se présentera pas pour la direction du parti.
Shoiry pas candidat
Le troisième élu actuel de l'opposition à l'hôtel de ville, Paul Shoiry, a pour sa part annoncé le 14 juin qu'il ne briguerait pas non plus la direction de Démocratie Québec.
L'ex-maire de Sillery n'a toujours pas indiqué s'il comptait se représenter comme conseiller et annoncera sa décision au courant de l'année prochaine.
Démocratie Québec avait annoncé en janvier les modalités de sa course à la chefferie en prévision des élections municipales. Les candidats doivent recueillir des signatures d'appui de citoyens de chacun des six arrondissements et le plafond des dépenses électorales pour la course est de 10 000 $.
Les autorités du parti souhaitent vivement une course au lieu d'un couronnement. Deux dates de débat, le 9 et le 23 novembre, ont même été prévues au calendrier.