La neuvième présentation de la Transat Québec-Saint-Malo, qui se tient aux quatre ans, s’est déroulée en 2016.

Gestev renonce à l’organisation de la Transat Québec-Saint-Malo

La firme événementielle Gestev ne sera pas derrière l’organisation de la Transat Québec-Saint-Malo de 2020 «afin de se consacrer au développement de nouvelles opportunités».

«On a eu des discussions avec eux et ils ont décidé de se retirer pour des raisons qui leur appartiennent. Tout s’est fait dans le cours normal de renouvellement de contrat», précise Sylvain Gagné, président de Voile internationale de Québec, qui a repris le relais pour l’organisation de l’événement qui aura lieu dans moins d’un an.

La dixième présentation de la course translantique en équipage n’est toutefois pas menacée, le changement de producteur exécutif ne crée aucun problème pour M. Gagné. Même que l’organisation de l’événement mythique va bon train, son équipe possède déjà quelque pas d’avance si on compare aux préparatifs de la course de 2016, assure-t-il. 

«On est un organisme qui est propriétaire [de la course] et qui engage des gens pour une prestation de services, Gestev assurait le poste de producteur exécutif pour l’événement. On a l’Association des gens d’affaires du Vieux-Port de Québec qui est impliquée et PR3 qui a repris la production de la course», ajoute M. Gagné.

Le Festival d’été et le Carnaval de Québec sont parmi d’autres acteurs qui ont déjà assuré l’organisation de la course par le passé. 

Voile internationale de Québec doit d’ailleurs rencontrer prochainement la Ville de Saint-Malo pour poursuivre les discussions. L’équipe est en attente de réponses des différentes demandes de financement.

Il n’a pas été possible de s’entretenir avec le directeur général de l’entreprise événementielle, Gabriel Fontaine-Leclerc.

«Le contrat de production déléguée entre Gestev et Voile internationale Québec venait à échéance. Après une analyse et une revue complète de l’événement, la direction a pris la décision de ne pas le produire en 2020 afin de se consacrer au développement de nouvelles opportunités», a-t-il cependant précisé par courriel.

Rappelons qu’au début du mois de septembre, la Corporation événements d’hiver de Québec et Gestev annonçaient qu’ils ne ramèneraient pas le Jamboree à Québec pour des raisons financières. L’événement s’avère trop cher à produire pour Gestev et la décision avait été prise après de sérieuses réflexions.