Frênes abattus dans le Vieux-Port

Une quinzaine de frênes seront abattus de façon préventive d’ici le 31 mars dans le Vieux-Port de Québec.

Les arbres ne sont pas infestés par l’agrile du frêne, explique Mireille Plamondon, porte-parole de la Ville de Québec, mais ils sont trop petits pour être traités au biopesticide retardant la progression du parasite. 

Comme ils se retrouvent pas tellement loin du premier foyer d’infestation localisé près de l’avenue du Parc et que les trottoirs doivent être refaits dans le Vieux-Port, la Ville a décidé de les couper pour mieux les remplacer par d’autres essences. 

Les émondeurs procèdent déjà à l’abattage — vendredi près de la traverse Québec-Lévis — puisqu’il est interdit de couper un frêne sur le territoire de Québec entre le 1er avril et le 1er octobre, période où l’agrile est actif.