L’Ordre des urbanistes du Québec a décerné vendredi à François Bourque le prix Blanche Lemco Van Ginkel «pour sa contribution significative au développement de l’urbanisme au Québec».
L’Ordre des urbanistes du Québec a décerné vendredi à François Bourque le prix Blanche Lemco Van Ginkel «pour sa contribution significative au développement de l’urbanisme au Québec».

François Bourque récompensé par l’Ordre des urbanistes

La rigueur du travail de notre chroniqueur aux affaires municipales, François Bourque, a été soulignée par l’Ordre des urbanistes du Québec. L’organisation lui a décerné vendredi le prix Blanche Lemco Van Ginkel «pour sa contribution significative au développement de l’urbanisme au Québec».

«M. Bourque mérite largement ce prix pour sa nécessaire information sélectionnée, expliquée, vulgarisée et mise en contexte», a commenté l’urbaniste émérite Alain Caron. Il souligne combien François Bourque «aborde tous les dossiers chauds de développement urbain du moment».

En effet, aucun enjeux de transport, d’aménagement urbain ou de développement n’échappe à notre précieux chroniqueur : troisième lien, projet de tramway, Le Phare, terres agricoles, place des citoyens dans la ville.

Autant de sujets qui débordent largement les frontières de la région de Québec et sur lesquels François jette son regard critique et complet, apportant toujours une solution, bien loin du coup de gueule.

«Difficile de trouver actuellement une contribution plus remarquable sur la place publique. Son information est bien documentée, claire et compréhensible. Il est un chroniqueur incontournable pour notre profession et un vulgarisateur respecté des défis planétaires qui nous attendent en environnement», ajoute M. Caron. Nos félicitations à François avec qui c’est un immense bonheur de travailler chaque jour.

Quant au prix Blanche Lemco Van Ginkel, il est nommé en l’honneur de cette architecte canadienne qui a participé à plusieurs grands projets dont la planification d’Expo 67. Elle est aussi connue pour sa défense du patrimoine architectural du Vieux-Montréal, et ce, dès les années 1950.

François Bourque a commencé sa carrière au Journal de Québec à l’automne 1983. Il est arrivé au Soleil en 2001 d’abord au poste de directeur de l’information, puis comme chroniqueur aux affaires municipales à partir de 2006. Il a notamment été président de la Fédération professionnelle des journalistes de 2007 à 2009.