«On ne sait pas comment on va payer la dette de la ville», avait déclaré Régis Labeaume lors du dépôt du budget 2014. Nous saurons lundi s'il a trouvé la réponse pour l'année fiscale à venir.

Frais de téléphone à l'étranger: la facture de Labeaume a explosé

Même le maire de Québec n'est pas à l'abri des frais faramineux de données cellulaires lorsqu'il est en voyage. Régis Labeaume l'a appris à ses dépens alors qu'il a vu les factures de son cellulaire et de sa tablette électronique atteindre près de 20 000 $ lors d'une mission à Rome en février. Une bonne partie des sommes ont été remboursées par la compagnie de cellulaire, mais les dépenses en données atteignent près de 7000 $ après remboursement, a révélé Radio-Canada mardi soir.
Des documents obtenus par la société d'État en vertu de la Loi sur l'accès à l'information et que Le Soleil a aussi consultés mardi soir révèlent que le maire a cumulé en Italie une facture de plus de 8000 $ pour son téléphone intelligent et de 11 777 $ pour son iPad.
Du lot, près de 13 000 $ ont été remboursés par la compagnie.
La Ville de Québec a par la suite pris un forfait pour minimiser les sommes facturées pour l'usage de données à l'étranger. Mais M. Labeaume s'est de nouveau fait prendre par des frais de données cellulaires en itinérance alors qu'il était en vacances aux États-Unis en juillet. Total de la facture: 2106,52 $ en fonds publics. Cette fois-ci, dit-on, le forfait n'aurait pas été activé.
«Je ne suis pas sûr que je comprends tout»
Appelé à réagir sur les ondes de Radio-Canada, M. Labeaume a assuré que la situation ne se reproduira plus. Mais a questionné les sommes faramineuses demandées pour une telle utilisation. «Je ne comprends pas que les compagnies laissent aller ça. J'étais en maudit», a-t-il dit, avouant ne pas être féru d'informatique. Il a aussi justifié l'usage de son téléphone et de sa tablette à des fins de travail. «On m'envoie de gros documents, des revues de presse. On m'a dit que je prenais ça sur 3G au lieu de le prendre sur Wi-Fi. Encore là, je ne suis pas sûr que je comprends tout», a-t-il reconnu. «Mais on m'a dit que ça ne se reproduirait plus.»