Foule record au défilé de la Saint-Patrick

Une foule plus grande que jamais a pris part au 8e Défilé de la Saint-Patrick de Québec, qui a pris d'assaut les rues du centre-ville de Québec samedi après-midi.
«Au moins le double du monde» par rapport aux années précédentes, selon le maire de Québec, Régis Labeaume, qui a lui-même déambulé le long du parcours de deux kilomètres vêtu de son blouson aux couleurs des Fighting Irish, de l'école secondaire Saint-Patrick, aux côtés de la mairesse suppléante Michelle Morin-Doyle.
Également présent à l'événement, le ministre responsable de la Capitale-Nationale, François Blais, a confié au Soleil s'être attaché très jeune à la communauté irlandaise, lui qui a grandi à Saint-Patrice-de-Beaurivage, une municipalité de Chaudière-Appalaches ayant accueilli des centaines de familles irlandaises peu de temps après sa fondation.
L'organisation attendait quelque 50 000 visiteurs le long de l'avenue Cartier et de la Grande Allée pour célébrer la fête des Irlandais. Elle n'aura certainement pas été déçue. Sans oser chiffrer l'achalandage, les organisateurs se disent satisfaits et parlent d'un succès populaire record.
Les spectateurs rencontrés sur place par Le Soleil ont également abondé en ce sens. Plusieurs d'entre eux n'en étaient pas à leur première participation au défilé de Québec, et tous s'entendaient pour dire que la foule était plus imposante que jamais. Autant des familles que des amis étaient en effet logés de part et d'autre des artères sillonnées par le cortège, ne laissant pratiquement aucune zone inoccupée.
Pour Stephen Burke, le Grand Marshall de l'événement, il s'agissait probablement du «plus beau défilé» des huit dernières années, notamment grâce à la température clémente et la présence des groupes de cornemuses et de percussions de New York, de Boston, de Chicago et de Toronto.
«Désastre»
Seule ombre au tableau, la très vive réaction du maire Régis Labeaume aux arrêts occasionnels du cortège. «C'est un désastre», a-t-il d'ailleurs laissé tomber en plein centre de la chaussée, alors qu'il était en conversation téléphonique avec un responsable. À cela, il a ajouté qu'il s'agissait de «la pire parade en huit ans».
La réaction du maire a été remarquée par des spectateurs postés sur la Grande Allée, qui ont qualifié la scène de «manque de classe».
Questionné à ce sujet plus tard dans l'après-midi, Régis Labeaume s'est fait rassurant, parlant d'un succès de foule réussi. Il a tout de même justifié sa réaction en précisant: «j'aime ça quand ça roule à la perfection».