L’année dernière, Flip FabriQue a présenté à l’Agora le spectacle Vents et marées.

Flip FabriQue de retour au mois d’août

Les choses se précisent pour l’animation estivale en ville. Le retour de Flip FabriQue pour une quatrième année est maintenant confirmé et l’appel d’intérêt lancé par la Ville de Québec à la fin janvier pour une nouvelle activité d’animation n’est pas resté lettre morte.

Après trois étés à attirer les foules en masse à l’Agora de Québec, la troupe de cirque de Québec Flip FabriQue sera de retour du début août au début septembre avec un quatrième spectacle, a confirmé la responsable de la culture et des grands événements au comité exécutif, Alicia Despins. La Ville avait déjà mandaté la troupe de se lancer dans le processus de création, assorti d’un montant de 85 000 $. En janvier, elle se disait toujours en attente de la proposition de la troupe. 

Le processus en est maintenant à l’étape suivante, alors que les dates ont été fixées. «Oui, c’est certain que ça revient», a confirmé Alicia Despins en entrevue. Le spectacle se tiendra donc au même moment que l’année dernière, du début août au début septembre, avec des heures variant selon le coucher du soleil. «On est contents de les ravoir. […] C’est tellement populaire», a-t-elle ajouté. 

Le concept de ce quatrième chapitre, qui a commencé avec Crépuscule en 2015, puis Raviver les braises en 2016 et enfin Vents et marées en 2017, n’est toutefois pas encore connu. 

Du côté de Flip FabriQue, on préfère rester discret, puisque les contrats ne seraient pas encore signés, souligne la responsable des communications José Garceau. La troupe est en pleine tournée internationale avec deux de ses productions, Attrape-moi et Transit. Des dates sont prévues jusqu’à la mi-mai, notamment en Australie, en Europe, en Asie et en Amérique du Sud. 

Appel d’intérêt entendu

Par ailleurs, les artistes ont répondu présents à l’appel d’intérêt lancé par la Ville fin janvier pour une nouvelle activité d’animation estivale. Les intéressés avaient jusqu’au 15 février pour soumettre des projets, et il y a effectivement eu une demi-douzaine de propositions, confirme Alicia Despins. «Elles sont en analyse au Bureau des grands événements, on est en attente», a-t-elle précisé.

Rappelons que cet appel d’intérêt était assorti d’une enveloppe de 500 000 $ et que les critères étaient très larges: spectacle, exposition statique, animation… La Ville se garde toutefois le droit de ne retenir aucune proposition.

Il est aussi acquis que les Aurores Boréales et les Passages insolites seront de retour cet été.