Les athlètes en patinage de vitesse devraient profiter d'un nouveau complexe en 2020.

Fin nostalgique pour l’anneau de glace Gaétan-Boucher

D’anciens patineurs de vitesse ont enfilé leur équipement pour compléter un dernier tour de piste à l’anneau de glace Gaétan-Boucher, dimanche, avant que les compresseurs ne cessent de réfrigérer la surface et que le grand chantier du centre des glaces ne prenne son envol. Nostalgiques, mais heureux de l’intérêt grandissant de la jeune génération envers le sport, plusieurs sont prêts à tourner la page.

«Pour moi ce sont des souvenirs qui reviennent après mes débuts dans la compétition. Avant l’anneau de glace, il fallait chercher les patinoires extérieures ou les stationnements de centre d’achat pour patiner», s’est remémoré Maurice Gagné, qu’on surnomme le «père» du patinage de vitesse au Québec. L’homme, qui a consacré plusieurs décennies au sport, a vu grandir de brillants athlètes, dont le multiple médaillé olympique Gaétan Boucher. 

Pour l’ex-olympienne Marie-Pierre Lamarche, qui a patiné lors des Jeux de Calgary en 1988, l’anneau de glace Gaétan-Boucher lui rappelle d’innombrables souvenirs.

«Mon plus drôle souvenir, c’est qu’avant, il y a avait un gros arbre dans le coin de la glace, et comme l’éclairage était central, l’arbre faisait de l’ombre sur la glace. J’avais cinq ans, et j’avais peur! Mes amis et moi, on essayait d’accélérer dans le virage pour passer l’ombre de l’arbre qui nous faisait extrêmement peur, surtout l’hiver avec le craquement», a partagé l’athlète aujourd’hui âgée de 49 ans. 

«J’ai aussi souvenir d’une compétition où il ventait tellement qu’une amie reculait carrément sur la glace», ajoute-t-elle dans le même élan. Tant de souvenirs, dit-elle, accumulés après les heures d’entraînement passés sur la glace. 

Gaston Roy, qui fait maintenant partie du club des «Maîtres», patine toujours, malgré ses 77 ans bien assumés. Il ne cache pas que les anecdotes sont nombreuses, lorsque Le Soleil lui demande d’en partager une. 

«En 2001, lors d’une compétition internationale, il pleuvait tellement qu’on partait de la porte pour se rendre à la glace et on était trempés», a débuté celui qui s’entraîne à l’anneau de glace depuis 28 ans. La même année, les employés responsables de la surface avaient déclenchés une grève, si bien que les patineurs n’ont pu commencer à s’entraîner qu’à la mi-janvier… alors que la compétition avait lieu à la fin février!

«Les premières compétitions qu’on a organisé. Ce sont elles qui ont permis de développer l’intérêt des parents à nous aider. Ça nous a permis [d’être compétitif], et quelques années après avoir eu l’anneau de glace, déjà on performait au niveau national», a avancé Maurice Gagné.

Le «père» du patinage de vitesse au Québec, Maurice Gagné (au centre), s'est remémoré de nombreux souvenir lors de ses derniers tours de piste à l'anneau Gaétan-Boucher, dimanche.

«Concrétiser un autre rêve»

Entouré d’anciens athlètes et de gens du public, M. Gagné a patiné une dernière fois autour du célèbre anneau qui a traversé les époques. «Le temps est venu de concrétiser un autre rêve, celui de construire une nouvelle infrastructure», a déclaré le président du conseil de l’arrondissement Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge, Rémy Normand. «Le centre des glaces fera de Québec un centre névralgique pour le patinage de vitesse dans l’est du Canada», a-t-il ajouté au sujet du complexe qui devrait être prêt d’ici 2020. 

«C’est merveilleux surtout pour les jeunes, mais aussi pour les vieux, car on va arrêter de geler!» a rigolé Gaston Roy, heureux de voir que la relève est bien présente. 

«C’est le plus beau cadeau qu’on peut avoir. Voir nos jeunes qui ont pu progresser et se rendre aux Olympiques. Si on n’avait pas eu la glace ici à Sainte-Foy, on n’aurait peut-être pas d’athlètes aux Olympiques», a commenté M. Gagné. 

Mais d’ici à son premier coup de patin sur le nouvel anneau intérieur, Maurice Gagné reconnaît être «un peu, beaucoup» nostalgique… «J’ai passé une bonne partie de ma vie sur la glace», a-t-il confié. 

Athlètes et gens du public ont profité d'une douce journée pour dire adieu à l'anneau Gaétan-Boucher.

Quatre périodes importantes pour l’anneau de glace Gaétan-Boucher

  • 1972-1985 : La surface glacée est naturelle. Le système de réfrigération sera construit en 1985.
  • 1986 : Tenue du mondial junior de patinage de vitesse
  • 1987 : Tenue du championnat du monde de sprint
  • 1992 : Coupe du monde de patinage de vitesse. Il s’agit du dernier événement d’envergure à avoir lieu à l’anneau de glace.