La Ville a acheté l'ancien Collège Saint-Augustin en 2009, pour la somme de 3,2 millions $, puis a investi 19 millions $ pour y construire une salle de spectacle dernier cri et faire plusieurs aménagements.

Feu vert aux rénovations du Centre Jean-Marie-Roy

Au grand dam du maire Sylvain Juneau, les conseillers municipaux de Saint-Augustin ont donné le feu vert aux travaux de rénovation urgents de 1,2 million $ du centre communautaire Jean-Marie-Roy, au conseil de lundi dernier.
Désuet, ce centre ne répond plus aux normes de sécurité du public, notamment en matière d'incendie. Le maire, qui a déjà tenté à plusieurs reprises de vendre l'édifice, croit qu'il faut maintenant se résoudre à le fermer et déménager les organismes communautaires et la bibliothèque qui y logent. Pour ce qui est de l'utilisation de gymnases, le maire aimerait s'entendre avec les écoles situées sur le territoire de sa municipalité.
«Il faut mettre la clé dans la porte du centre en attendant que le nouveau conseil municipal soit élu [en novembre], sinon, on continue de mettre de l'argent dans un gouffre financier», plaide-t-il. 
Mais les cinq conseillers municipaux de l'équipe de l'ex-maire Marcel Corriveau, qui forment la majorité au conseil, en ont décidé autrement. L'appel d'offres pour les plans et devis de ces rénovations, qui visent entre autres à installer des gicleurs, a été lancé cette semaine par la Ville de Saint-Augustin. En prenant cette décision, les conseillers ont fait fi de l'avis du sous-ministre aux Affaires municipales, Marc Croteau, qui recommandait de mettre ces travaux sur la glace, en attendant la tenue des élections, le 5 novembre prochain. 
Dans le cas où une nouvelle équipe décidait en novembre d'arrêter le processus, des dizaines, voire des centaines de milliers de dollars auraient déjà été dépensés. «Pour cette équipe-là [de conseillers], c'est une poignée de change. Mais on voit où cette mentalité nous a menés», peste M. Juneau, en faisant référence aux finances fragiles de la municipalité. 
Acheté pour 3,2 millions $
Rappelons que la Ville a acheté l'ancien Collège Saint-Augustin en 2009, pour la somme de 3,2 millions $. Elle a ensuite investi 19 millions $ pour y construire une salle de spectacle dernier cri et faire plusieurs aménagements. Sauf que des travaux structurels importants, comme le remplacement du toit et des fenêtres, n'ont pas été faits. Le maire Juneau évalue à 25 millions $ la facture à venir si la Ville souhaitait remettre le centre Jean-Marie-Roy en état. 
«À un moment donné, il faut admettre que c'était une erreur, ce centre-là. On le met dans la colonne des pertes et on arrête. Parce que là, ça commence à faire beaucoup trop de fric.» Le maire Juneau croit que tout ne serait toutefois pas perdu pour la Ville, qui pourrait déménager les installations de la salle de spectacle ailleurs, par exemple, en établissant un partenariat avec une école. Le terrain pourrait aussi rester dans la sphère publique, croit-il.
Juneau rencontre des candidats, mais ne recrute pas
En conflit constant avec les cinq conseillers de l'équipe de l'ex-maire Corriveau depuis son élection comme maire, en juin 2015, Sylvain Juneau a très hâte d'avoir une nouvelle équipe autour de lui, pour «réparer et faire avancer la Ville». Il n'a toutefois pas l'intention de former de parti politique. «Je ne veux pas répéter ce qui s'est fait ces 10 dernières années ici, avec une ligne de parti et des béni-oui-oui autour de la table. Ça a donné des résultats malheureux», lance-t-il. M. Juneau a plutôt le goût de s'entourer de candidats indépendants forts, de tous les horizons possibles. «Ça n'empêche pas de travailler en équipe, loin de là!» Ces dernières semaines, M. Juneau a rencontré une quinzaine de candidats intéressés à se présenter comme conseillers municipaux dans les six districts disponibles. «Je n'aurais aucun problème à travailler avec toutes ces personnes-là. Je fais confiance à la population pour faire des choix éclairés», dit-il. En cours de campagne électorale cet automne, le maire actuel pourrait toutefois décider d'appuyer formellement certains candidats. 
Rappelons que les cinq conseillers de l'équipe de l'ex-maire Corriveau ont annoncé en juin qu'ils n'allaient pas se présenter de nouveau aux prochaines élections. Le conseiller indépendant Raynald Brulotte, élu en mars 2016, pourrait quant à lui vouloir poursuivre son travail. 
Le maire Sylvain Juneau fera de la fluidité de la circulation un des thèmes principaux de campagne. «Le matin et le soir, c'est la congestion totale dans la ville. Il n'y a pas eu de vision urbanistique adéquate, avec tous les développements qui se sont faits», croit-il.