Le gouvernement caquiste entend déployer une œuvre-spectacle éphémère à grand déploiement à l’occasion des festivités de la Saint-Jean-Baptiste à Québec.

Fête Nationale: une œuvre-spectacle de 1,3 million $

Le gouvernement caquiste brandira un certain nationalisme culturel à l’occasion des festivités de la Saint-Jean-Baptiste dans la capitale. Il entend déployer une œuvre-spectacle éphémère de grand format. Une mission artistique de quelque 1,3 million $ confiée à la dernière création de l’État : le Secrétariat à la promotion de la culture québécoise.

«À l’occasion de la Fête nationale, le gouvernement du Québec souhaite que soit offert aux citoyens un événement unique et inédit prenant la forme d’une œuvre-spectacle de grande envergure de type son et lumière ou multimédia, déployée à Québec du 18 au 24 juin 2020», nous apprend un appel à tous récemment diffusé afin de dénicher une entreprise capable de livrer la marchandise. L’ambition est grande : «Le but de l’œuvre est de frapper l’imaginaire, d’émerveiller, d’émouvoir et de générer la fierté de la population d’un Québec moderne, inclusif, fier de ses racines, de sa langue, de son territoire et de sa culture, et résolument audacieux et tourné vers l’avenir.»

Il y a espoir d’attirer les masses avec la future œuvre. Le site choisi pour sa diffusion devra «être un lieu extérieur facilement accessible […] permettant le rassemblement d’une foule imposante», énonce-t-on dans le document.

Le ministère de la Culture et des Communications estime qu’il en coûtera entre 1 million $ et 1,3 million $ pour répondre à la commande. Ce budget apparaît cependant malléable : les firmes intéressées à soumettre un projet doivent «considérer cet ordre de grandeur qu’à titre indicatif et non comme des minimums et des maximums», précise Isabelle Boily, conseillère en communication et relations publiques.

L’enveloppe est octroyée pour une manifestation périssable qui sera diffusée 6 soirs; il y aura une pause le 23 juin afin de ne pas détourner l’attention du grand spectacle de la Fête nationale ayant lieu sur les plaines d’Abraham.

Créé en octobre

Au fait, c’est quoi ça, un Secrétariat à la promotion de la culture québécoise? «[Il] a été créé en octobre 2019», relate Isabelle Boily. «Il a comme mandat d’accroître la portée et les effets des produits et productions culturelles à la grandeur du territoire tout en contribuant à la valorisation et à la promotion de la culture québécoise».

Bien qu’il soit né récemment, le Secrétariat dispose d’un budget de 2638 100 $ pour l’année financière 2019-2020 qui s’achève. «Ce qui n’inclut pas les coûts en masse salariale.»

«Le Secrétariat est appuyé par les principales sociétés d’État sous la responsabilité de la ministre de la Culture et des Communications pour alimenter, animer et faire rayonner des initiatives multiples génératrices de fierté en culture.» L’œuvre-spectacle est le premier événement auquel prendra part le nouvel organisme étatique.

Mme Boily assure, par ailleurs, que le Secrétariat ne dédouble pas les mandats déjà confiés pour la gestion des réjouissances de la Saint-Jean-Baptiste. «[Il] agit en complémentarité du Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ) et du Comité de la Fête nationale du Québec à Montréal qui organisent et coordonnent les activités de la Fête nationale partout au Québec.»