Fête de Québec: Labeaume remercie les militaires

Régis Labeaume a donné une saveur militaire à son allocution lors de la cérémonie du droit de cité à l'occasion du 407e anniversaire de la Ville de Québec vendredi.
Le maire de Québec a en effet remercié les soldats canadiens et fait allusion au terrorisme. Une menace qui plane un peu partout sur la planète, y compris chez nous alors que des adeptes de l'islam radical ont fait des victimes chez les militaires lors d'attentats à Saint-Jean-sur-Richelieu et au parlement d'Ottawa en octobre.
Son discours a été prononcé devant l'hôtel de ville où étaient réunis vendredi des soldats du Royal 22e Régiment pour la garde d'honneur et la cérémonie du droit de cité sur le coup de midi.
«On est une ville de garnison. Je suis contre la guerre comme tout le monde, mais il y a des gens qui vont sur les champs d'opération, des militaires qui travaillent pour redonner de l'espoir au monde», a expliqué M. Labeaume après son allocution.
«Malheureusement, on ne les remercie pas assez. Je tenais à le faire, surtout avec l'année qu'on vient de passer et ce qui vient de se passer en Tunisie la semaine dernière. Et on n'est pas à l'abri», a rappelé le maire de Québec. «Malheureusement, ils ont rarement des remerciements. Je pense que le premier magistrat de la Ville doit faire ça.»
Fidèle à la tradition, la fête du 3 juillet a commencé avec une messe spéciale à la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec. L'unité d'apparat du Service de police de Québec a ensuite escorté le cortège ouvert par Régis Labeaume et sa conjointe, Louise Vien, ainsi que les deux invités d'honneur de la journée, le maire de Lafayette en Louisiane, Joey Durel, et le maire de Moncton, George LeBlanc.
La foule, nombreuse, mélange de gens de Québec, de familles et de touristes, a suivi les dignitaires jusqu'au salut du monument de Samuel de Champlain avant de revenir devant l'hôtel de ville. À l'intérieur de la «maison du peuple», le public a pu participer à un parcours historique alors qu'à l'extérieur, des spectacles de musique, de danse et diverses activités mettant en valeur les diverses communautés culturelles de Québec se sont déroulés jusqu'en fin de soirée dans les jardins de l'Hôtel-de-Ville.
Médailles de la Ville
Le 3 juillet est aussi la date de remise des médailles de la Ville de Québec. Cette année, l'honneur est revenu au président de l'Institut national d'optique et ancien recteur de l'Université Laval, Jean-Guy Paquet.
Une médaille a aussi été remise à un organisme, soit les OEuvres Jean Lafrance, qui aide les jeunes en difficulté. «Nos lauréats sont tous deux honorés pour la place remarquable qu'ils occupent dans le paysage québécois, a dit le maire Labeaume. Jean-Guy Paquet a marqué l'histoire de l'Université Laval et contribué à valoriser la région comme lieu privilégié de la recherche scientifique. Les OEuvres Jean Lafrance joue un rôle crucial dans l'aide aux jeunes en difficulté en leur redonnant espoir en la vie.»