La Maison Jaune a échoué à dénicher un financement d’urgence. L’école secondaire Cardinal-Roy compte quelque 45 élèves touchés par la fermeture du centre d’arts.

Faillite de La Maison Jaune: les derniers appels à l’aide n’ont pas été entendus

Sans-le-sou et avec 48 000 $ de dettes dont 31 000 $ en loyer non payé, le centre d’art La Maison Jaune n’avait d’autre choix que de fermer ses portes, surtout que les derniers appels à l’aide n’ont pas été entendus.

Ce n’est pas tant la hauteur de la dette que le manque de liquidités qui ont mis un frein aux activités de l’organisme de Saint-Roch qui offrait des cours en arts visuels, danse, théâtre et chant pour petits et grands artistes.

La faillite annoncée de façon abrupte vendredi a surpris et choqué bien des parents d’élèves qui fréquentent l’établissement. Plusieurs y voient un manque de transparence du conseil d’administration sur les difficultés financières de l’entreprise.

Sur ce point, l’un des administrateurs au dossier de faillite, Charles Bresse de BRESSE, syndics et gestionnaires, comprend la situation dans laquelle les membres du C.A. étaient placés.

«Je pense qu’ils ont tout tenté pour sauver l’organisme avant d’alerter qui que ce soit. Il ne pouvait pas dire : “Arrêtez de vous inscrire”. Évoquer des difficultés financières ne fait habituellement que précipiter la fermeture, explique M. Bresse. La veille même qu’ils ont signé une résolution de mise en faillite, ils faisaient encore des démarches pour trouver du financement. Mais les réponses attendues n’étaient pas les bonnes.»

Possible reprise

Pendant que le syndic gère la faillite, d’autres s’activent à trouver un plan B pour offrir des cours aux élèves laissés à eux-mêmes. «Nous avons été contactés par des personnes qui semblent avoir un intérêt à repartir des opérations semblables», précise M. Bresse. 

Ici, on ne parle pas d’une tentative de restructuration de l’organisme. Pour ça, il faudrait de l’argent frais. Et tout indique que La Maison Jaune a échoué à dénicher un financement d’urgence.

L’école secondaire Cardinal-Roy compte quelque 45 élèves touchés par la fermeture du centre d’arts. Ce sont ceux inscrits au programme sports-arts-études, qui fréquentaient La Maison Jaune à travers les concentrations d’arts dramatiques ou visuels.

Mardi, la direction de l’école cherchait toujours une solution pour ne pas affecter le parcours académique des élèves inscrits.

Pas d’hier

En octobre 2017, Le Soleil rapportait que La Maison Jaune était en crise, avec des postes de gestionnaires ou de directrices coupés par faute de liquidités pour payer leur salaire. Un plan de redressement avait été mis sur pied. La baisse de subventions, le prix de location de l’endroit et tous les frais qui viennent dans le lot ont mené à ce problème d’argent important. 

En 2018, la Ville de Québec accordait 10 000 $ à l’organisme pour «qu’un consultant évalue ses besoins en espace et différents scénarios d’hébergement», peut-on lire dans un sommaire décisionnel du comité exécutif. On y indique aussi que «la réalisation du plan de redressement (2016) a permis d’identifier que l’un des enjeux principaux liés à la précarité financière du Centre se situe au niveau des dépenses associées au loyer. Il fut alors recommandé, en prévision de la reconduction du bail au printemps 2019, de réaliser une analyse de l’offre de service et des besoins d’espaces nécessaires pour mener à bien les activités tout en diminuant les frais de loyer».