Le président du syndicat des des cols blancs, Jean Gagnon, a averti qu'il est possible que le Tournoi international pee-wee soit touché, lui qui promet en 2014 «de passer de la parole aux actes».

ExpoCité : la grève pendant le Tournoi pee-wee?

Régis Labeaume ne peut «pas croire» que les employés d'ExpoCité pourraient déclencher une grève pendant le Tournoi de hockey pee-wee. Mais pour le chef du syndicat, Jean Gagnon, s'il faut en arriver là, «ce sera ça».
«S'ils s'attaquent au rêve de centaines de petits gars et de petites filles et à de la visite qui vient de l'extérieur, on va les remercier pour la réputation», a ironisé le maire de Québec mardi en marge du Forum sur les régimes de retraite au Centre des congrès.
Il commentait le fait que le 28 janvier, 130 fonctionnaires d'ExpoCité se prononceront sur un mandat de grève en assemblée. Débrayer dans les jours suivants pourrait perturber le célèbre tournoi international qui se tient du 12 au 23 février.
«J'ai confiance qu'ils vont comprendre la portée de leur geste», a-t-il dit en allusion aux employés qui pourraient vouloir déclencher la grève.
Le litige porte sur la tendance croissante à louer des salles à des organisations, mais sans service, ce qui enlève du travail aux employés occasionnels, selon le syndicat.
«Je regrette, mais ce sont des occasionnels. ExpoCité a le droit de signer le contrat qu'il veut, a-t-il tranché. Et ça ne changera pas.»
2014, année «chaude»
Le président des cols blancs, Jean Gagnon, a pour sa part averti qu'il est possible que le Tournoi soit touché, lui qui promet en 2014 «de passer de la parole aux actes».
«Ça peut arriver. Je ne l'exclus pas», a-t-il admis. «En 2014, ça va être une grosse année. Il va faire chaud même s'il fait froid dehors. La résolution en 2014, c'est de parler moins, agir plus», a poursuivi M. Gagnon. «Et si ça touche le Tournoi pee-wee, ça le touchera et on le fermera. Ce sera ça.»
Au Tournoi pee-wee, le directeur général Patrick Dom a refusé mardi de se laisser distraire par cette possibilité. «Ce serait un mensonge de faire comme si la possibilité n'était pas là», reconnaît-il. «Mais nous, on fera tout pour que ce soit prêt le 12 février à 9h15. Personne, nulle part, souhaite que le tournoi n'ait pas lieu.»  
Avec la collaboration de Simon Boivin