«Excellent» règlement pour les calèches, dit le maire

Le règlement sur les calèches dans le Vieux-Québec est «excellent» et le protocole pour la santé des chevaux est «impeccable», a dit le maire Régis Labeaume, mardi, qui n'envisage pas de remettre en question cette pratique dans les rues de la capitale.
«On ne peut pas faire plus qu'on fait là», a tranché le maire de Québec lorsque questionné sur deux incidents survenus en quelques heures samedi. Une cochère a été blessée lorsque son cheval a pris le mors aux dents. Peu après, un autre cheval a causé l'émoi en s'effondrant dans la rue après avoir trébuché sur une chaîne de trottoir. «Chaque fois qu'il arrive un incident, on me pose la question et c'est normal», a déclaré M. Labeaume. 
«Très bien traités»
«C'est spectaculaire et saisissant, j'en conviens. Mais on est impeccables. Ils sont très bien traités, les animaux qui sont devant les calèches», a-t-il poursuivi. «Le problème est qu'il y a eu deux événements le même jour.»
Les deux incidents de la fin de semaine ont contribué à relancer une pétition lancée en ligne il y a quatre ans. Intitulée «Mettre un terme à l'activité des chevaux de calèche dans la ville de Québec», elle avait atteint 35 100 noms mardi soir. Mais la tradition des calèches, emblématique du Vieux-Québec, restera. «L'important est de bien se comporter et d'avoir un bon protocole pour la sécurité des animaux», a dit M. Labeaume, selon qui les calèches «font partie de l'ADN» de la ville «depuis des décennies».