Par l'entremise de l'UMQ, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, espère faire pression sur le gouvernement fédéral pour qu'il tienne davantage compte de l'opinion des villes quand vient le temps de réaliser des projets controversés comme celui des silos de granules de bois. 

Éthique : Lehouillier serre la vis

L'administration Lehouillier veut montrer patte blanche en matière d'éthique. Elle obligera les élus à suivre deux formations déontologiques et étudiera de fond en comble la façon d'octroyer les contrats municipaux dans le but d'améliorer le processus.
Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a convoqué les journalistes vendredi pour étaler les mesures que prend son administration pour s'assurer de la probité des élus. Et pour «rassurer la population» qui, en ces temps de commission Charbonneau, en a bien besoin.
D'abord, tous les conseillers participeront les 8 et 9 février à la formation donnée par l'Union des municipalités du Québec. Une séance obligatoire pour tout nouvel élu et qui coûte 535 $ par personne, une dépense «qui en vaut le coup». Ensuite, le conseil municipal adoptera une version «améliorée» du code d'éthique et de déontologie et les élus seront appelés à assister à une formation spécifique sur son contenu. «Comme ça, personne ne pourra dire : "Je ne savais pas."»
«Ce sera tolérance zéro»
Dans cette perspective, Gilles Lehouillier avise que tout geste répréhensible sera puni. «Ce sera tolérance zéro. Ça veut dire que pour tout geste posé qui met en cause l'une ou l'autre des lois, il n'y aura pas de "si" ou de "peut-être". Ce sera une sanction.»
Parallèlement, le comité des finances formé des conseillers Robert Maranda, de Mario Fortier, de Clément Genest et de deux citoyens sera chargé d'analyser le processus d'octroi de contrats municipaux et d'en brosser un portrait juste. L'objectif est d'améliorer les méthodes. «En même temps, ça va nous permettre possiblement de faire évoluer certains mécanismes de contrôle en ce qui concerne l'adjudication des contrats à la Ville de Lévis.» Les membres du conseil recevront aussi une formation qui leur permettra de se familiariser avec la manière dont sont attribués les contrats.
M. Lehouillier assure qu'aucune irrégularité n'a été décelée à la Ville et que son action vise à montrer que l'éthique est «une préoccupation constante».