Le maire de Québec, Régis Labeaume

Escouade des crimes haineux: Labeaume refuse de «faire du spectacle»

Créer une escouade spécialisée dans la lutte contre la radicalisation et les crimes haineux à Québec équivaudrait à «faire du spectacle», affirme le maire Régis Labeaume.
«Pour faire du spectacle, on crée une escouade, on prend 10 enquêteurs et on le labelle. Mais c'est l'escouade des crimes majeurs qui est là-dessus. Et je le répète : en lien avec la GRC [Gendarmerie royale du Canada], en lien avec la SQ [Sûreté du Québec], en lien avec les corps policiers qui ont connu ces événements haineux alors l'information circule», a commenté le maire de Québec vendredi.
Ce dernier a particulièrement mis de l'avant les compétences de la GRC, qui a assumé le leadership dans l'enquête sur la tuerie du 29 janvier à la mosquée de Québec. «Elle a beaucoup, beaucoup de matériel», a précisé l'élu, vantant la collaboration avec «la police nationale». 
«On ne veut pas faire de spectacle là-dedans. L'important, c'est que nos policiers, nos enquêteurs connaissent les sujets, connaissent les dynamiques, s'inspirent de ce qui se fait ailleurs et aient la formation adéquate. Actuellement, ça se fait. Le mandat de la police de Québec, c'est ça», a répété M. Labeaume. 
Le maire refuse les comparaisons avec d'autres villes, comme Toronto, Vancouver ou même Montréal et Edmonton, qui ont déjà une brigade contre les crimes haineux. «Je m'excuse, c'est pas possible. Premièrement, en terme de population, c'est incomparable et en terme de mixité, c'est incomparable», a-t-il statué.
L'exemple des escouades contre les motards criminalisés ne l'émeut pas davantage. «Les motards, on était rendus à un niveau où il fallait le faire. Je pense pas qu'on soit encore rendus à ce niveau-là. Sinon on l'aurait fait le 29 janvier. C'est un autre cas les motards.» 
Après quelques minutes de questions et réponses sur ce sujet, M. Labeaume a bien fait sentir son désir de passer à autre chose. «Je veux pas en rajouter, il y a des gens inquiets et je veux pas en rajouter», a-t-il insisté.