L'hôtel de ville de Saint-Augustinn-de-Desmaures

Éric Dussault devient le premier candidat à la mairie de Saint-Augustin

Éric Dussault est devenu mardi matin le premier candidat à briguer la mairie de Saint-Augustin-de-Desmaures.
<p>Éric Dussault se porte candidat à la mairie de Saint-Augustin-de-Desmaures.</p>
L'homme d'affaires de 41 ans a déposé son bulletin en vue de l'élection partielle du 7 juin. Les mises en candidatures s'ouvraient vendredi et jusqu'au 8 mai.
«Mon idée était faite depuis longtemps. Ma mise en candidature est déposée», a confirmé au Soleil mardi ce premier aspirant à la succession du maire Marcel Corriveau. M. Corriveau a démissionné de la mairie pour des raisons de santé le 18 mars. Il avait été réélu sans opposition en novembre 2013 pour un mandat qui se termine en 2017.
Même s'il se dit inquiet par la hausse de quote-part que Saint-Augustin doit verser à l'agglomération de Québec, Éric Dussault estime aussi que les élus de la municipalité ont leur part de responsabilité dans le contexte financier particulièrement difficile auquel fait face la municipalité de 19 000 habitants.
En décembre, blâmant la hausse de la quote-part à verser à Québec, l'administration Corriveau a augmenté les taxes de 25%, semant colère et questionnement chez plusieurs citoyens.
«Selon moi, l'agglomération est la cause initiale du problème, mais la ville aurait dû être gérée en conséquence de la hausse de la facture d'agglo. Elle n'a pas été gérée assez prudemment», a avancé M. Dussault en entrevue au Soleil.
Il compte mener une campagne relativement sobre et ne cache pas être «l'underdog» parmi les candidats. «Je ne suis pas très connu et je ne suis pas nécessairement quelqu'un qui recherche les caméras», dit ce copropriétaire de l'entreprise familiale Freins Alco.
Autres candidats
Les autres candidats pressentis sont Sylvie Asselin et Sylvain Juneau, tous deux très critiques de l'administration de l'ex-maire Marcel Corriveau et des six conseillers actuellement en place.
À l'autre bout du spectre politique, le candidat pressenti Jean-François Dufour, s'il se présente, apparaît tout indiqué pour obtenir le soutien de l'administration.
En entrevue au Soleil mercredi, la mairesse suppléante, France Hamel annonçait qu'elle ne se présentait pas à la mairie, souhaitant plutôt continuer à travailler comme conseillère. Elle a aussi avancé qu'elle soutiendrait un candidat qui partage la vision de l'administration actuelle.
Éric Dussault, lui, se situe un peu entre les deux courants : critique des décisions passées de l'administration Corriveau, il ne souhaite pas pour autant la démission des élus, comme certains le réclament.
«Je n'ai pas de problème avec les gens qui sont en poste présentement. Je note une certaine ouverture de gens. Ils ont tout à fait le droit de rester en place», a conclu M. Dussault.