Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, a présenté ses deux nouveaux candidats, Véronique Boulanger, du district de la Pointe-de-Sainte-Foy et Christian Lachance, du district Cap-aux-Diamants.

Équipe complète pour Québec 21

La jeune formation politique Québec 21 (QC21) présentera un candidat dans chacun des 21 districts de la Ville de Québec au scrutin du 5 novembre. Un «exploit» dont est fier le chef du parti, Jean-François Gosselin, surtout du fait que l'opposition officielle au conseil, Démocratie Québec, compte encore huit districts orphelins à quelques jours du déclenchement de l'élection.
Christian Lachance, un résident de Beauport qui travaille dans le domaine alimentaire se présente dans le district Cap-aux-Diamants. Il livrera une bataille difficile étant donné la présence du président du Comité des citoyens du Vieux-Québec, Jean Rousseau, aussi colistier de la chef de Démocratie Québec, Anne Guérette, et du candidat indépendant, Me François Marchand, tous deux avantageusement connus dans le district.
Véronique Boulanger, une résidente de Limoilou, représentera QC21 dans le district de la Pointe-de-Sainte-Foy en remplacement d'Étienne Massé. Ce dernier a préféré se retirer pour des raisons personnelles et professionnelles et agira plutôt dans les coulisses du parti, notamment pour la déréglementation municipale, un thème cher à QC21.
«Notre équipe est complète. Je suis vraiment fier. C'est un gros défi, a lancé le chef Jean-François Gosselin.  Maintenant, je veux être élu maire de Québec en novembre. On ne peut pas se permettre un autre quatre de Régis Labeaume», ajoute-t-il.
Du même souffle, il lance le message «qu'au minimum QC21 doit former une opposition forte si par malheur Régis Labeaume doit être élu maire de Québec». «C'est sain en démocratie. On entend les gens nous dire au porte-à-porte qu'il faut une opposition forte.»
Quelques heures avant cette annonce, le candidat Labeaume expliquait l'utilité d'un mandat fort pour conserver «son poids politique» auprès des deux autres paliers de gouvernement. Il affirmait aussi qu'un gouvernement municipal pouvait gouverner sans opposition au conseil contrairement aux gouvernements provincial et fédéral. Il considère avoir déjà suffisamment d'opposition, estimant que «s'il y avait des choses qui ont sorti, ça a toujours sorti dans les médias».
Et de 12 pour l'Alliance
Encore plus à droite du spectre politique municipal, l'Alliance citoyenne de Québec a également ajouté les noms de trois candidats sur son site Internet. Il s'agit de Patrice Fortin, un habitué de la période de questions au conseil municipal, de François Jacques et de Virginie Grosbart. Des districts leur seront assignés ultérieurement. 
Cela porte à 12 le nombre de candidatures présentées par cette nouvelle formation politique dirigée par Alain Giasson, qui se présente lui-même dans Limoilou.  Avec Annie Morin