Le président du syndicat des cols blancs, Jean Gagnon

Entente de principe: les cols blancs de Québec approuvent à 94,6%

Les cols blancs de Québec ont entériné mercredi soir à 94,6 % l'entente de principe entre leur syndicat et la Ville de Québec en vue du renouvellement de la convention collective.
«C'est la fin d'une longue saga», s'est réjoui le président du Syndicat des fonctionnaires municipaux (SFMQ), Jean Gagnon (photo), tout juste après l'annonce des résultats du scrutin. Après trois ans et demi de négociations qui ont souvent débordé sur la place publique, 
M. Gagnon s'est dit heureux de la «paix sociale» qu'amènera l'entente jusqu'en 2018. Sans dévoiler les détails de l'entente, le président du SFMQ parle d'une économie de deux millions par année pour les citoyens de la Ville de Québec. Son syndicat fait des concessions sur le régime de retraite, mais réduit sa cotisation. Des augmentations de salaire de 15 % sont également prévues sur huit ans. «C'est un règlement gagnant-gagnant qui ne ressemble pas à ce qu'on nous demandait il y a quelques années.»
Si le bras de fer est terminé entre les cols blancs et la Ville de Québec, il en va autrement avec le gouvernement du Québec, dont la loi 3 s'attaquera au service et aux déficits passés. Le président des cols blancs ne s'est pas gêné pour qualifier la loi de «vol», et il a annoncé qu'une manifestation monstre se tiendrait à l'échelle de la province à l'automne. Près de 1000 des 2000 cols blancs de la Ville se sont présentés à l'assemblée de mercredi soir pour voter.