Une entente de principe a été conclue entre la Ville de Québec et le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Québec en ce qui a trait aux conditions de travail des employés occasionnels d'ExpoCité et du Palais Montcalm.

Entente de principe entre la Ville de Québec et ses occasionnels

Tout n'est pas sombre dans les relations entre le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Québec (SFMQ) et la Ville. Les deux parties en sont venues à une entente de principe dans les négociations pour les conditions de travail des employés occasionnels d'ExpoCité et du Palais Montcalm.
Au lendemain de l'annonce de journées de grève chez les cols blancs de Québec cet été, le SFMQ a conclu une entente pour le renouvellement de la convention d'un autre groupe d'employés qui, lui, n'est pas visé par la problématique des régimes de retraite, puisqu'ils n'y sont pas admissibles, souligne le syndicat par communiqué.
Il y a quelques semaines, les quelque 130 occasionnels d'ExpoCité avaient tout de même menacé de perturber par une grève le tournoi de hockey pee-wee de Québec. Ils s'étaient finalement ravisés.
L'entente de principe sera soumise au vote de l'assemblée générale le 1er avril. La convention des occasionnels était échue depuis 2010.
Le Syndicat n'a voulu émettre aucun autre commentaire avant le vote.