Mais le maire de Québec se dit du même souffle bien conscient que sa ville vient d'être particulièrement choyée dans le dossier de l'anneau de glace couvert de 100 millions $.

Élections: Labeaume dévoilera sa «liste d'épicerie» aux partis provinciaux

Régis Labeaume fera part de sa «liste d'épicerie» aux partis provinciaux qui seront vraisemblablement en campagne électorale dès demain.
Mais le maire de Québec se dit du même souffle bien conscient que sa ville vient d'être particulièrement choyée dans le dossier de l'anneau de glace couvert de 100 millions $.
«On trouve que ce n'est pas la bonne semaine. On est un peu gênés», a lancé M. Labeaume en allusion à l'annonce récente de ce gros morceau pour la région. «On va attendre à la semaine prochaine», a-t-il lancé.
Jeudi dernier, le gouvernement fédéral a confirmé qu'il embarquait dans le projet d'anneau de glace couvert pour 32,5 millions $. Le 13 février, le gouvernement du Québec avait fait de même en inscrivant cette somme à son budget.
Mais cela n'empêchera pas le maire de Québec de dresser sa traditionnelle liste de priorités et de demandes. «Ça s'en vient, on a commencé à regarder ça.»
S'agira-t-il d'un front commun avec d'autres villes ou de priorités propres à la Ville de Québec? «Il va y avoir toutes sortes de choses», a laissé tomber M. Labeaume sans en dévoiler davantage.
Lévis essaie à nouveau
À Lévis, pas de surprise. Les deux projets qui figuraient sur la liste de l'ancienne mairesse Danielle Roy Marinelli se retrouvent encore au sommet des priorités du nouveau maire, Gilles Lehouillier: le viaduc de Saint-Rédempteur et le complexe aquatique de Saint-Nicolas. Deux projets de 22 et 30 millions $ respectivement.
«Cette fois-ci, on espère que ça va être la bonne et que ces deux projets-là vont se réaliser. On ne voit pas pourquoi la huitième ville en importance au Québec n'aurait pas droit de financer quelques projets de développement sur son territoire. S'il fallait qu'on rate ça, il y a quelque chose qui ne marche pas.»
Le maire se dit prêt à rencontrer chacun des candidats des partis en présence pour faire valoir ses arguments.