Le fait même d’augmenter l’accessibilité aux services publics contribue progressivement au développement économique du Québec, selon le ministre délégué à l’Intégrité des marchés publics et aux Ressources informationnelles, Robert Poëti.

Données ouvertes: Québec se félicite de ses progrès

À l’occasion de la Journée internationale des données ouvertes, le gouvernement du Québec se félicite d’avoir affilié 11 municipalités de la province à son portail Données Québec. Celui-ci donne accès, depuis avril 2016, à une série de renseignements concernant les administrations respectives et leurs manières de fonctionner.

Les villes de Blainville, Gatineau, Laval, Longueuil, Montréal, Québec, Repentigny, Rimouski, Saint-Félicien, Shawinigan et Sherbrooke figurent maintenant sur la liste du portail gouvernemental, qui promet de grandir dans la prochaine année. 

Cette ouverture des informations pour le public stimulerait grandement «la création de nouveaux produits et services», dit le ministre délégué à l’Intégrité des marchés publics et aux Ressources informationnelles, Robert Poëti.

Le fait même d’augmenter l’accessibilité aux services publics contribue progressivement au développement économique du Québec, selon lui. 

Impliquer le citoyen

«L’objectif, c’est d’offrir un meilleur accès aux données ouvertes d’intérêt pour le public, mais aussi d’en simplifier l’utilisation et le croisement», ajoute son ministère dans un communiqué transmis aux médias. 

Données Québec a l’ambition ultime de rapprocher l’État de ses concitoyen(ne)s et de faciliter leur implication socio-politique de plusieurs manières, notamment en imaginant de nouvelles formes d’expressions innovantes dans l’espace public. 

Jusqu’ici, la plateforme Web rend disponible quelque 975 jeux de données, sur une variété de thématiques, telles le secteur du tourisme, du transport, de l’environnement ou encore de la culture. 

Une compétition

«Ces données ouvertes, elles ont des retombées positives sur la transparence de nos institutions, une valeur au coeur même de toute démocratie», croit M. Poëti, qui invite au passage plus de Québécois à se familiariser au processus de recherche de données en ligne. 

Le gouvernement ainsi que ses 11 municipalités partenaires organiseront cette année la deuxième édition de HackQC, une compétition de programmation à l’échelle de la province. Elle se déroulera à Montréal, au sein de l’École de technologie supérieure (ÉTS), en mai prochain. 

«Les défis soumis aux participantes et participants seront orientés en fonction d’enjeux liés à l’environnement, soit les changements climatiques, la qualité de l’air, de l’eau et des sols, la gestion des matières résiduelles et la foresterie urbaine», lit-on dans la présentation de l’événement. 

Les jeunes, comme les plus vieux, pourront s’inscrire au concours, via le portail de Données Québec, d’ici peu.