À l'arrière: la directrice générale de Mérici, Nicole Bilodeau, et M. Gilbert J. Cashman, qui a fait un don de 200 000$ à l'École de tourisme, d'hôtellerie et de restauration du collège privé.

Don privé record pour Mérici

Gilbert J. Cashman, ancien directeur général du Château Frontenac, lègue 200 000 $ à Mérici collégial privé pour propulser son École de tourisme, d'hôtellerie et de restauration (ETHR) à l'international. C'est le plus gros don privé reçu par cette école ou par toute autre école de tourisme au Québec.
«L'argent, on ne l'apporte pas avec nous lorsqu'on meurt», justifie le septuagénaire en conférence de presse mardi. Très jeune, M. Cashman a suivi les traces de son père, qui a aussi occupé de hautes fonctions au Château Frontenac et dit s'être «beaucoup amusé» au cours de sa carrière en hôtellerie, principalement à Québec. Il veut maintenant redonner à l'industrie, qui manque cruellement de relève.
L'argent remis servira à mettre sur pied deux nouvelles bourses. Chaque année, 3000 $ seront remis à un étudiant et 20 000 $ seront remis à un diplômé des cinq dernières années pour l'aider à réaliser un projet d'envergure (démarrage d'une entreprise, stage à l'international, etc.). 
«On veut garder le contact encore davantage avec nos diplômés», souligne Nicole Bilodeau, directrice générale de Mérici. L'ETHR compte actuellement 170 étudiants, mais pourrait en accueillir beaucoup plus, tellement il y a de postes offerts. 
Nouveau programme
Le legs servira aussi à démarrer un programme de trois conférences prestigieuses chaque année, qui seront offertes aux étudiants, mais qui devraient aussi intéresser les gens d'affaires de tout l'Est-du-Québec, croit Alain Winter, président de Tourisme Conseil et enseignant à Mérici. Son objectif est d'attirer de grandes vedettes mondiales du tourisme à Québec. «Ce qu'on vise, c'est vraiment d'élever le niveau des débats et de permettre de traiter d'enjeux internationaux, de regarder ce qui se fait ailleurs», dit-il. 
La population vieillissante et le plein emploi actuel à Québec n'aident pas l'industrie touristique à recruter de la main-d'oeuvre. Les nouveaux phénomènes de l'industrie du partage (Uber, Airbnb) doivent être adressés dans une perspective plus large, soutient M. Winter.
29 M$ de travaux dans les écoles de la Capitale-Nationale
Les scies et les marteaux s'activeront dans les écoles de la Capitale-Nationale cet été, alors que le ministère de l'Éducation a confirmé mardi que près de 29 millions $ seront investis en rénovations diverses. 
En tout, ce sont 90 projets de réfection de toitures, de rénovations de vestiaires et autres qui sont financés. C'est dans les commissions scolaires de la Capitale (12,3 millions $) et des Premières-Seigneuries (6,9 millions $) que les travaux seront les plus importants. 
«On n'a aucune école qui est dans une situation vraiment problématique, mais ces travaux-là, qui vont se faire dès la fin des classes, ça va faire du bien», souligne Marie-Élaine Dion, porte-parole de la commission scolaire de la Capitale.