Don Cherry en compagnie de Gary Bettman, en 2014

Don Cherry devrait parler à Jacobs, selon Labeaume

Après avoir interpellé le commissaire de la LNH, Gary Bettman, au sujet du retour de sa ligue à Québec, Don Cherry devrait faire la même chose auprès de Jeremy Jacobs, propriétaire des Bruins de Boston. C’est du moins l’opinion du maire de Québec, Régis Labeaume.

Le maire a avoué avoir été surpris de lire les commentaires de l’ex-entraîneur des Bruins de Boston à Bettman dans le segment Coach’s Corner de l’émission Hockey Night in Canada

«Honnêtement, j’en revenais pas!» a-t-il affirmé en point de presse avant de revenir sur les récentes déclarations de Jacobs, qui estimait que Québec n’était pas capable de garder une équipe de la Ligue nationale de hockey.

«Jeremy Jacobs, lui, il a l’information qui a été donnée quand les Nordiques ont été vendus. Que la ville était trop petite, qu’il n’y avait pas d’avenir. Quand les gens ont voulu vendre les Nordiques, je ne pense pas qu’ils ont fait un portrait florissant de la ville de Québec. Et je pense que Jacobs est resté avec cette image-là de Québec.»

Au sujet de Cherry, le maire a déclaré que même si le commentateur était un personnage parfois controversé, il avait tout de même de l’influence dans le monde du hockey. 

«C’est certain que quand un gars comme lui dit au commissaire en pleine face que les Nordiques doivent revenir à Québec et que c’est la plus grande rivalité qu’il n’y a jamais eu dans le hockey, c’est pas pour nous nuire!»

«Il faudrait qu’il dise la même affaire à M. Jacobs... À moins qu’on l’appelle, qu’on l’engage comme lobbyiste», a ensuite repris le maire à la blague.

«Je pense qu’il y a de la déprogrammation à faire», a-t-il ajouté plus sérieusement à propos de l’opinion de M. Jacobs à propos de Québec. Le maire n’a toutefois pas l’intention de rencontrer le gouverneur des Bruins, laissant cette tâche aux dirigeants de Québecor qui pilotent le dossier du retour de la Ligue nationale à Québec.