Les nouvelles sculptures cinétiques du duo d’artistes visuels de Québec Cooke-Sasseville seront visibles du 21 juin au 21 septembre, à la place des Canotiers et au Lieu historique national du chantier A.C. Davie.

Deux yeux géants au-dessus du fleuve

EXCLUSIF / Cet été, les promeneurs qui fréquenteront la place des Canotiers et le Lieu historique national du chantier A.C. Davie se sentiront probablement observés… Deux gros yeux pivotants de 7 pieds de diamètre, visibles de part et d’autre du fleuve, seront juchés sur des phares signés Cooke-Sasseville.

Ces nouvelles sculptures cinétiques du duo d’artistes visuels de Québec seront visibles du 21 juin au 21 septembre. Ce coup d’éclat pourra être concrétisé grâce à un programme de subvention du Conseil des arts du Canada intitulé Nouveau chapitre, qui finance 200 projets à travers le pays. 

«Le projet va se déployer sur les deux rives. Ce sont deux immenses sculptures qui se font face, inspirées des phares et qui empruntent à l’imagerie des marins», décrit Pierre Sasseville, qui cosigne l’œuvre baptisée Les Gardiens avec son complice de toujours Jean-François Cooke.

La Commission de la capitale nationale du côté de Québec et le Lieu historique national du chantier A.C. Davie du côté de Lévis ont donné leur aval pour que les deux œuvres soient installées sur leurs terrains. La nouvelle sera annoncée lundi par communiqué.

Les structures, en aluminium et en acier, devraient s’avérer très solides, même si elles ne seront en place que pendant trois mois. «On pourrait qualifier [les œuvres] d’art public éphémère. On utilise vraiment des techniques d’art public, mais on se permet de prendre un peu plus de risques, comme en incorporant de la motorisation pour faire bouger les globes oculaires», indique Pierre Sasseville.

Chapeau de matelots et base spiralée

Les globes de 7 pieds de diamètres seront surmontées de chapeaux de matelots et juchés sur une base spiralée bleu et rouge, qui rappelle les enseignes de barbiers (ou les bonbons torsadés). «Joindre des objets qui a priori ne devrait pas être ensemble, ça fait revient souvent dans notre travail», note l’artiste. Les structures atteindront une hauteur de 22 pieds, et devraient donc être visibles de l’autre rive.

Une caméra sera également dissimulée dans chaque œil et les images obtenues seront diffusées en temps réel sur un site Internet créé pour l’occasion.

Cooke-Sasseville a notamment signé La rencontre (les deux cerfs pattes à pattes), à la place Jean-Béliveau, ainsi que L’Odyssée (montrant deux pigeons géants et une canne de soupe Campbell), présentée lors des Passages insolites en 2014 et 2015.