Sur la 5e Rue pousseront trois studios et neuf logis de trois pièces et demie.

Deux immeubles bientôt démolis dans Limoilou

La Ville de Québec a autorisé la destruction de deux immeubles de logements sociaux de Limoilou, plantés dans le secteur de l’église Saint-Charles.

Le premier, sis au 600, 5e Rue, compte cinq appartements et neuf chambres en location. L’autre est dans la rue parallèle vers le sud, au 692, rue J.-E. Cauchon, et abrite cinq logis. Valeur totale au rôle d’évaluation municipal : plus de 1,1 million $.

Pourquoi donc les démolir? Pour reconstruire! Pousseront sur les ruines une vingtaine de petits appartements financés par l’État et la Ville dont les locataires pourraient recevoir des subventions en fonction de leurs revenus.

L’organisme Action-Habitation est mandaté pour gérer le chantier. Au bout du fil, Armand St-Laurent, coordonnateur.

«On était mieux de les démolir, puis de refaire d’autre chose comme du monde plutôt que d’essayer de sauver ces bâtiments», dit-il. «Ça dépassait l’entendement les investissements qu’il fallait peut-être faire pour être capable de faire ces projets-là.»

«Si ces bâtiments n’avaient pas été pour mettre à terre, la Ville n’aurait jamais accepté de nous permettre de les démolir», ajoute-t-il. «À Québec, tu ne peux pas mettre des bâtiments à terre n’importe quand n’importe comment, surtout pas dans des secteurs comme ça.»

Au 692, J.-E.-Cauchon seront aménagés deux studios et six appartements de trois pièces et demie.

Un reflet de l’époque

S’élèveront donc deux immeubles totalisant une vingtaine de logis de petite envergure. Pourquoi de petits apparts, rien pour les familles? «La demande est beaucoup pour les personnes seules présentement», explique Armand St-Laurent. «La majeure partie, c’est des personnes seules.»

La liste d’attente de l’Office municipal d’habitation serait donc un reflet de l’époque. Des personnes seules.

Sur la 5e Rue pousseront trois studios et neuf logis de trois pièces et demie. Du côté du 692, J.-E.-Cauchon seront aménagés deux studios et six appartements de trois pièces et demie.

Quand? «On s’attend, idéalement, de commencer ça en 2019 en espérant d’être capable de finir en 2020», jauge Armand St-Laurent.

Vous avez un intérêt pour un des logements? Le «propriétaire» des bâtiments est Un toit en réserve, «une corporation sans but lucratif qui fait du développement de logements communautaires».

Puisqu’on navigue ici dans l’univers du logement social, il y a des critères à l’entrée. «À Québec, présentement, aussitôt que tu veux avoir un logement subventionné, il faut que tu ailles t’inscrire à l’Office municipal d’habitation», explique M. St-Laurent. «Que tu veuilles aller rester dans une coop, dans un OBNL, il faut que tu ailles donner ton nom à l’Office.»

Action-Habitation, basé sur la 4e Avenue, peut vous accompagner : 418 648-1278.