Mercredi, le chef Jean-François Gosselin a indiqué qu'il irait de l'avant avec sa promesse d'autofinancer des navettes du RTC à 1 $ dès le printemps 2018, s'il est élu maire bien sûr.

Des navettes autofinancées à 1$, promet Québec 21

Québec 21 estime désormais possible d'autofinancer des navettes du Réseau de transport de la Capitale (RTC) à 1 $.
Le Soleil rapportait il y a trois semaines que le nouveau parti politique voulait mettre sur pied des parcours express à tarif réduit pour relier des stationnements incitatifs aux principaux pôles d'emplois et d'études de Québec.
Pour combler la perte anticipée, il était prévu de solliciter le Fonds pour l'infrastructure de transport en commun mis sur pied par le gouvernement du Canada. 
Mercredi, le chef Jean-François Gosselin a indiqué qu'il irait de l'avant avec cette promesse dès le printemps 2018, s'il est élu maire bien sûr. Et qu'il n'en coûterait pas un sou aux contribuables. 
Selon ses calculs, les navettes rapporteraient environ 80 $ l'heure et coûteraient 71,24 $ l'heure à opérer. Les coûts d'acquisition de nouveaux bus, d'aménagement des stationnements et d'installation des abribus ne sont pas considérés, car des subventions fédérales seraient demandées. 
Le premier stationnement ciblé pour un projet pilote est celui du Centre Vidéotron, peu utilisé pendant les heures normales de bureau. Des liens rapides - jamais plus lents que la voiture et aucune possibilité d'embarquer ou de débarquer en chemin - seraient offerts vers la colline parlementaire, l'édifice de Revenu Québec à Sainte-Foy, le boulevard Laurier, l'Université Laval et les cégeps à proximité. Le tout pour 1 $ par déplacement, stationnement inclus. 
Le candidat Mario Hudon, ex-chroniqueur spécialisé en circulation, croit qu'un tarif abordable et des gains de temps pourraient convaincre des automobilistes venant des banlieues nord de faire le détour par le Centre Vidéotron, puis embarquer dans l'autobus pour franchir la partie la plus occupée de leur trajet vers le travail. 
Pour éviter que les bus restent eux aussi pris dans le trafic jusqu'au centre-ville, M. Hudon propose d'emprunter les voies réservées sur Dorchester et de la Couronne. Pour la portion sur l'autoroute Laurentienne, il évoque une nouvelle voie réservée au transport commun à être aménagée lors de l'élargissement planifié pour 2021 au mieux.