Des milliers de croisiéristes envahissent Québec

Les rues du Vieux-Port étaient bondées de touristes et de curieux samedi alors qu'à un moment, pas moins de huit navires étaient à quai en même temps. D'ici dimanche, ce sont 12 bateaux de croisière qui se seront accostés à Québec.
Il s'agit de la fin de semaine la plus achalandée de la saison, reconnaît d'emblée la porte-parole du Port de Québec, Marie-Andrée Blanchet, qui assure qu'au plan des opérations, tout s'est déroulé dans l'ordre samedi. Les équipes du Port de Québec sont à pied d'oeuvre jour et nuit pour s'assurer que les navires reçoivent les services nécessaires. 
La demande est si grande que des bateaux sont à quai sur toute la superficie du port, de l'Anse-au-Foulon jusqu'à l'embouchure de la rivière Saint-Charles. 
Dimanche, un navire s'accostera pour la première fois au quai Paquet de Lévis. Il s'agit d'une première pour l'administration du port. «Ça a pris plusieurs mois de préparation. C'est la première fois qu'on décentralise nos activités et qu'on déploie nos opérations de l'autre côté du fleuve», a commenté Mme Blanchet. Le Saga Sapphire, qui peut transporter jusqu'à 720 passagers, est attendu à 8h dimanche.
À la demande du centre de coordination d'événements spéciaux de la Ville de Québec, plusieurs policiers ont été dépêchés dans le secteur pour assurer la fluidité de la circulation automobile et la sécurité des piétons. Sur la rue Dalhousie, lors du passage du Soleil samedi après-midi, la circulation était dense dans les deux directions et des officiers dirigeaient le trafic.  
Bonnes affaires
Ce sont plus de 60 000 croisiéristes qui feront escale à Québec d'ici mardi. De quoi plaire aux commerçants du quartier Petit Champlain, qui constatent une hausse marquée de l'achalandage. «Oui, on voit que les ventes augmentent», a brièvement commenté l'un d'eux samedi. 
Ce ne sont pas juste les restaurateurs et les commerçants qui enregistrent de bonnes affaires en cette saison des croisières. Les musiciens de rue apprécient aussi cette hausse de visiteurs dans le Vieux-Port. C'est le cas de Michel Jérôme, un guitariste installé à la place Royale qui, tout en poursuivant sa prestation, a signifié d'un signe de tête que les ventes étaient bonnes. «C'est une bonne saison», dira-t-il une fois sa chanson terminée.
Question de combler les touristes qui déambulaient par milliers dans les rues étroites, les années 50 et 60 étaient à l'honneur alors qu'on pouvait apprécier l'exposition d'une centaine de bolides garés à travers le Vieux-Port. De nombreux amateurs n'ont pas manqué de photographier ces véhicules vintages tout droit sortis de la seconde moitié du dernier siècle.