Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Des ouvriers sont à l’œuvre pour construire des «maisons de ville» à l’intersection de la 1re Avenue et de la 8e Rue dans Limoilou.
Des ouvriers sont à l’œuvre pour construire des «maisons de ville» à l’intersection de la 1re Avenue et de la 8e Rue dans Limoilou.

Des maisons de ville en construction à la place de la clinique médicale Pasteur de Limoilou

Baptiste Ricard-Châtelain
Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Vous souvenez-vous de la clinique médico dentaire Pasteur? Elle se trouvait à l’intersection de la 1re Avenue et de la 8e Rue dans Limoilou. Vous voyez? Elle a disparu! Des ouvriers sont à l’œuvre pour construire des «maisons de ville» sur le lot.

Les médecins logeaient au 770, 1re Avenue, rappelle Daniel Renaud, président de Ultima Immobilier. Les clients laissaient leur auto sur le terrain faisant le coin.

«Nous, on a démoli la clinique et le nouveau projet prend la place de la clinique et du stationnement.» Dix-huit appartements seront aménagés : 6 compteront 5 ½ pièces, dont trois chambres; 12 auront 4 ½ pièces. «La particularité du projet c’est que ce seront tous des logements sur deux niveaux»

Le bâtiment fera trois étages, plus le sous-sol. 

+

PHARMACIENS PROPRIÉTAIRES

La clinique Pasteur appartenait à deux pharmaciens investisseurs connus : Pierre-Yves Hébert et Yves Ferlatte, comme dans Hébert et Ferlatte. 

À la suite de la fermeture de l’établissement médical, Daniel Renaud les a approchés pour transformer l’usage de ce rare terrain encore disponible dans le Vieux-Limoilou. «On a offert aux pharmaciens de s’associer et de développer un projet.»

Des ouvriers sont à l’œuvre pour construire des «maisons de ville» à l’intersection de la 1re Avenue et de la 8e Rue dans Limoilou.

Ultima Immobilier est derrière d’autres concepts de maisons de ville. M. Renaud cite le projet Loggia construit tout près aux 125 et 169, 7e Rue. Le promoteur a aussi livré Habitus à la Pointe-aux-Lièvres. Le nouveau bâtiment proposé aux pharmaciens est dans la même famille. «La formule de logements sur deux niveaux nous plaît beaucoup», note Daniel Renaud. «Ça fait longtemps qu’on fait ça. […] La demande est très forte dans ce type de logements.»

L’homme d’affaires aimerait d’ailleurs reproduire le modèle sur d’autres lots du secteur. «Mais il n’y a pas beaucoup de terrains.»

+

INTÉGRATION AU PAYSAGE

Daniel Renaud affirme qu’une attention particulière a été portée à l’intégration du bâtiment de 5 millions $ dans le Vieux-Limoilou. «On essaie que ça ne détonne pas dans le paysage.»

Le nom du projet, Le Funambule, est d’ailleurs «un clin d’œil à l’école de cirque» située tout près.

Projet immobilier le Funambule, coin 1re Avenue et 8e Rue

Aussi, l’aspect extérieur, le parement de brique et la hauteur assureraient une continuité avec les édifices voisins. «On aime l’architecture, on ne veut pas dénaturer le quartier», dit-il. 

«On en fait des projets plus haut. [Mais], la grandeur du terrain ne s’y prêtait pas.»

+

LA SURCHAUFFE DANS LA CONSTRUCTION

Au cours d’un premier entretien avec Daniel Renaud, il évaluait que le Funambule pourrait accueillir des locataires en novembre. Quand nous nous sommes reparlé, il a repoussé au 1er février 2022.

Pourquoi? Il y a la pandémie de COVID-19 qui a créé des pénuries de matériaux, tout comme la surchauffe dans l’industrie de la construction. «C’est infernal.» Il manque de béton, de poutrelles, de résine pour les fenêtres…

Loyer

Exemple de logements dans le Funambule. Logement 101, étage des chambres

M. Renaud offre néanmoins un aperçu des loyers mensuels : «On parle de 4 ½ qui vont être autour de 1450 $ et de 5 ½ autour de 1600 $.» Certains auront les chambres dans le demi-sous-sol, les autres auront les chambres au 3e. Les étages de vie avec cuisine et salon seront au 1er et 2e. Une question de quiétude, dit-il. «Quand les gens sont couchés, personne ne pioche sur la tête de personne!»

La mise en marché n’est pas débutée. Gestipro s’en occupera. Drolet Construction érige le bâtiment.

Exemple de logements dans le Funambule. Logement 101, étage de la cuisine et du salon