Des jeunes veulent bannir les sacs de plastique à Lévis [VIDÉO]

On dit que la jeunesse est porteuse de changement. Un groupe d’élèves du programme Leader international de l’École Marcelle-Mallet l’a bien compris. Préoccupée par les enjeux environnementaux actuels, cette classe de 3e secondaire s’est mobilisée pour interpeller le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, en lui demandant d’abolir les sacs de plastique à usage unique dans les commerces sur le territoire.

«Si on ne change pas tout de suite, ça va nous affecter plus encore, plus tard alors il faudrait vraiment commencer à faire des changements maintenant avant qu’il ne soit trop tard», motive l’étudiante Alice Poulin.

Dans cette classe composée entièrement d’adolescentes, les idées foisonnent. Depuis septembre, elles planchent sur un projet qu’elles portent à bout de bras, en compagnie de leur enseignant, Jean Beaudoin, pour le mener aussi loin que possible. Pour leur cours d’action citoyenne, un cours qui préconise la mise sur pied d’initiatives concrètes, les étudiantes du groupe 303 ont choisi elles-mêmes de se pencher sur une cause qui leur tient à cœur : l’environnement. 

«On a toujours été très touchées par l’environnement dans notre classe, ça fait partie du programme», explique Alice Poulin, l’une des instigatrices du projet. 

La génération de demain passe aux actes maintenant

L’an dernier, elles avaient mobilisé quelque 500 élèves pour nettoyer le parc des Chutes-de-la-Chaudière. Mais cette fois-ci, ce qu’elles planifient pourrait avoir des retombées encore plus importantes. Le projet de ces jeunes, c’est d’inciter la Ville de Lévis à prendre action pour l’abolition des sacs de plastique à usage unique. Pour ce faire, elles ont fait parvenir au maire, en date du 30 janvier, une lettre lui étant personnellement adressée. 

En faisant allusion à la promesse du premier ministre canadien Justin Trudeau d’interdire le plastique à usage unique dès 2021 et en se basant sur des initiatives entreprises dans d’autres municipalités, elles ont bâti leur propre demande au conseil municipal de la ville. 

«On pense que la Ville de Lévis serait d’accord avec nous, parce qu’on sait que le plastique à usage unique c’est vraiment quelque chose de gros partout dans le monde. À Lévis, on serait vraiment capable de faire un pas vers l’avant pour commencer à être plus propre», affirme avec ferveur la jeune adolescente de l’école secondaire privée située dans le Vieux-Lévis.  

Par un sondage réalisé sur une durée d’une semaine, les filles ont réussi à recueillir l’appui de près de 600 personnes face à leur démarche. 

Une démarche globale

Robin Bernier, directeur général de l’établissement d’enseignement, affirme même avoir observé une croissance de cette préoccupation environnementale entre les murs de son école. Depuis un an, des bacs destinés au compostage ont été installés sur chacun des étages.

Cette année, des jeunes de deuxième secondaire du même programme de Leader international l’ont même questionné sur la possibilité de retirer de la machine distributrice les bouteilles de plastique et de changer les fontaines d’eau pour des stations de remplissage de gourdes, afin d’éviter le gaspillage de l’eau potable. 

«Je compte leur donner ma réponse au printemps», prévoit M. Bernier, enthousiaste face aux demandes «audacieuses» des étudiants. 

«C’est la préoccupation des jeunes l’environnement, commente l’enseignant Jean Beaudoin, qui se considère comme un «guide» dans cette démarche. Je trouve ça extraordinaire de voir des élèves qui se prennent en main, c’est un geste positif pour l’ensemble de la population de Lévis.» 

«On espère vraiment que le projet va être appuyé par le maire et le conseil», a conclu Alice, pleine d’espoir.

+

LA LETTRE ADRESSÉE AU MAIRE DE LÉVIS 

Bonjour M. Lehouillier,

La dégradation de la qualité de l’environnement et la pollution ne sont pas des sujets nouveaux, mais bien des urgences face auxquelles nous devons réagir rapidement. Lutter contre la pollution plastique de nos espaces autant terrestres que marins est aujourd’hui une priorité. C’est pourquoi, nous, des jeunes de troisième secondaire de l’École Marcelle-Mallet, souhaitons en tant que prochaine génération à qui cette lutte reviendra, faire notre part dès maintenant dans cet enjeu. Le respect et la prise en charge des écosystèmes qui sont entourent passent par un grand nombre de changements dans nos comportements et nos habitudes. C’est pourquoi le projet que nous avons développé porte sur une habitude que beaucoup ont en commun, l’utilisation des sacs de plastique. En effet, nous souhaitons abolir les sacs de plastique à usage unique des commerces du secteur de Lévis. 

Les sacs de plastique non réutilisables sont vendus ou donnés en énorme quantité. De plus, il faut les remplacer après chaque utilisation. Les sacs de plastique se retrouvent trop souvent dans la nature et prennent de nombreuses années à se décomposer. Ces sacs de plastique sont dévastateurs pour l’environnement. Ils agissent fortement sur la pollution visuelle, les changements climatiques, la pollution des cours d’eau, la santé des poissons et mammifères marins et la destruction de la biodiversité. 

Nous inspirant de projets établis dans d’autres municipalités comme Montréal et Bromont, nous désirons l’abolition des sacs de plastique à usage unique dans les commerces. Ceux-ci comptent les sacs de plastique conventionnels, les sacs de plastique oxo dégradables, les sacs en bioplastique compostable ainsi que les sacs de plastique épais. Effectivement, ces sacs ont une épaisseur de moins de cinquante microns et ne sont donc pas suffisamment résistants pour être réutilisables. Notre projet vise aussi la sensibilisation sur l’impact de l’utilisation de ces sacs sur l’environnement ainsi que sur les alternatives possibles comme l’utilisation de sacs de fibres naturelles. 

Nous appelons la municipalité de Lévis à s’engager dans les politiques de préservation de l’environnement en favorisant l’unité et la sensibilisation des citoyens de Lévis sur ce sujet. Nous souhaitons que la municipalité de Lévis sensibilise la population à multiplier les luttes contre l’utilisation des sacs de plastique non réutilisables. Aussi, nous demandons que la municipalité de Lévis adopte un règlement pour abolir l’utilisation des sacs de plastique à usage unique dans les commerces de notre territoire. Nous tenons à vous informer que nous avons l’appui de plus de cinq cents personnes qui sont d’accord avec notre démarche. 

Avec nos plus sincères remerciements pour le temps consacré à la lecture de cette lettre,

Les élèves du programme Leader international de 3e secondaire de l’École Marcelle-Mallet