Les activités financières du RTC ne sont aucunement impliquées dans le stratagème, qui visait plutôt les finances personnelles des employés.
Les activités financières du RTC ne sont aucunement impliquées dans le stratagème, qui visait plutôt les finances personnelles des employés.

Des employés du RTC congédiés pour vente pyramidale

Jean-François Néron
Jean-François Néron
Le Soleil
Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) a congédié six personnes et a imposé des sanctions à 21 autres pour leur implication dans un système de sollicitation financière de type Ponzi sur leur lieu de travail.

Le RTC a fait cette annonce mardi après-midi par voie de communiqué, sans vouloir accorder d’entrevue pour fournir plus de détails. 

L’enquête interne menée par la direction a débuté dès qu’elle a obtenu des indications sur la tenue de cette activité illégale, connu aussi comme de la vente pyramidale. Dans ce genre d’arnaque à la Ponzi, les profits des investisseurs reposent uniquement sur les mises de fonds des personnes recrutées. La pyramide s’effondre le jour où il n’y a plus de nouveaux investisseurs. Les derniers arrivés ne peuvent donc récupérer leur mise de départ.

«La décision de sévir envers les personnes concernées vise à protéger les employés d’activités frauduleuses et à maintenir un climat de travail sain, en droite ligne avec les valeurs organisationnelles du RTC», indique le communiqué.

Les activités financières du RTC ne sont aucunement impliquées dans le stratagème, qui visait plutôt les finances personnelles des employés.