La chef de Démocratie Québec, Anne Guérette, explique que chaque conseil de quartier pourra ainsi hiérarchiser ses projets par importance à la hauteur du budget qui lui est accordé.

Des conseils de quartier plus participatifs

Démocratie Québec souhaite créer un budget participatif d'un million de dollars par année pour chacun des 27 conseils de quartier et les rendre plus représentatifs avec l'élection de membres issus du milieu des arts, communautaires et des affaires.
La chef de Démocratie Québec, Anne Guérette, explique que chaque conseil pourra ainsi hiérarchiser ses projets par importance à la hauteur du budget qui lui est accordé. «C'est une mesure à coût nulle, prévient-elle. C'est de l'argent développé différemment [27 millions $ par an] qui correspond à environ 5 % du budget triennal en immobilisations», poursuit-elle.
«Si un conseil de quartier veut une piscine, rénover un aréna ou plus d'argent pour rénover les façades de commerces d'une rue commerciale, ça sera décidé par les citoyens plutôt que d'être décidé en haut», donne en exemple Mme Guérette, en précisant que les conseils conservent un rôle consultatif seulement. Les dépenses devront toujours être approuvées par les élus.
La candidate à la mairie désire aussi réserver des sièges à des représentants des milieux artistiques, des affaires, communautaire et institutionnel pour une «meilleure représentativité de l'ensemble des acteurs».
«On n'invente pas quelque chose, renchérit Mme Guérette à propos du budget qu'elle désire accorder. Quand j'ai commencé à m'impliquer comme citoyenne au moment où Jean-Paul L'Allier était maire, il y avait des plans directeurs de quartiers avec un budget associé de 300 000 $. M. Labeaume a mis la hache là-dedans. Nous, on remet ça et on le bonifie», insiste-t-elle.
Processus référendaire
Cette annonce faite lundi dans les Jardins de l'hôtel de ville est doublée d'une volonté de maintenir le processus référendaire municipal malgré l'adoption du projet de loi 122 qui exempte les municipalités de l'obligation de tenir des référendums.
Enfin, Démocratie Québec s'engage à créer un office de consultation publique indépendant qui réalise les mandats de consultations confiés par le conseil municipal ou le comité exécutif, surtout ceux en lien avec l'urbanisme et l'aménagement du territoire. Une autre façon, soutient Mme Guérette, pour les citoyens de faire entendre leur voix.