Le président du nouveau comité de travail sur l’accessibilité aérienne, André Roy, a parlé de «lever toutes les pierres» pour comprendre ce qui se passe à l’aéroport international Jean-Lesage.

Des cibles et du budget pour le nouveau comité sur l’accessibilité aérienne

France, Mexique, Chine, puis les États-Unis. André Roy, président du nouveau comité de travail sur l’accessibilité aérienne, a dressé jeudi sa liste de priorités pour l’ajout de vols directs à partir de Québec et laissé miroiter des subventions pour attirer des transporteurs.

Pas moins de 17 personnes, incluant M. Roy, qui est aussi président de l’Office du tourisme de Québec, siégeront sur le comité de travail promis par le maire Régis Labeaume pendant la campagne électorale.

On y trouve notamment le vice-président marketing et développement de l’aéroport de Québec, Bernard Thiboutot, le président-directeur général du Centre des congrès de Québec, P.-Michel Bouchard, le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec, Jacques Topping, ainsi que divers représentants de la communauté d’affaires, de l’industrie touristique et de la Ville de Québec. 

«L’objectif, c’est pas de finir avec un rapport, l’objectif c’est de finir avec un plan d’action sur l’amélioration de la desserte aérienne. Ça prend trois entités qui travaillent ensemble : les transporteurs, l’aéroport et la communauté d’affaires incluant son industrie touristique», a résumé M. Roy en conférence de presse avec le vice-président du comité exécutif Jonatan Julien, qui remplaçait à son tour le maire cloué au lit. 

Ce dernier a parlé de «lever toutes les pierres» pour comprendre ce qui se passe à l’aéroport international Jean-Lesage. «Le tourisme se porte très, très bien à Québec. On a des années record. Le développement économique va super bien. La ville est en santé. Il devrait y avoir une adéquation avec cette santé financière et le développement économique et les vols aériens. On veut trouver cette adéquation-là.»

Les deux hommes ont répété qu’ils ne remettent pas en question la gestion de l’aéroport et qu’ils sont satisfaits des installations aéroportuaires modernisées. 

André Roy a beaucoup parlé de développer des vols vers Paris pour accommoder à la fois les Québécois et les Français qui voyagent dans un sens et dans l’autre. Il a aussi pointé Mexico puisqu’il n’y a plus d’obligation de visa pour les voyageurs mexicains, dont plusieurs sont fortunés et aiment particulièrement l’hiver. La Chine est aussi un marché prioritaire pour le développement touristique de Québec. La région de Montréal a d’ailleurs investi 1 million $ dans une liaison aérienne avec Shanghai qui connaît beaucoup de succès. 

Québec pourrait s’inspirer du modèle, a reconnu le président de l’OTQ, parce que «faire du développement aérien, ça coûte des sous». Il n’a toutefois pas avancé de montant précis puisque «chaque plan d’affaires va être différent». L’argent proviendra de la taxe sur l’hébergement de 3,5 % imposée pour chaque nuitée dans un hôtel de la région. 

«Pas de chèque en blanc»

André Roy s’engage également à accompagner les transporteurs en développant une offre sur mesure et en investissant dans le marketing. «On ne donnera pas de chèque en blanc pour avoir des avions vides», a-t-il insisté. 

Le plan d’action devrait être prêt en juin. «Mais ce n’est pas parce qu’on va avoir un plan en juin que le lendemain les avions vont atterrir. C’est de longue haleine. Ça peut prendre un an, deux ans. Des fois, c’est plus rapide. C’est jamais pareil», a prévenu le président du nouveau comité. «Si c’était simple, ça serait déjà fait.»

Gaëtan Gagné, le président et chef de la direction d’Aéroport de Québec inc., la société privée qui gère l’aéroport, a récemment remis en doute la pertinence d’un comité, attribuant la perte des vols à la pénurie de pilotes aux États-Unis. Il a tout de même offert son aide à la Ville de Québec. 

«Nous sommes heureux que des gens de ce calibre se mobilisent pour supporter le développement des liaisons aériennes. Nous sommes alignés sur les objectifs et nous serons plus forts tous ensemble pour convaincre les transporteurs aériens de l’importance de bien desservir la population de Québec qui représente un excellent marché», a réagi jeudi son directeur des communications, Mathieu Claise. 

***

Voici la liste des membres du comité sur l’accessibilité aérienne :

  • André Roy, directeur général, Office du tourisme de Québec (président du comité)
  • Jean-François Côté, président, Office du tourisme de Québec
  • Carl Viel, président-directeur général, Québec International
  • Claude Choquette, président, Groupe Le Massif
  • Bernard Thiboutot, vice-président Marketing et développement, Aéroport de Québec
  • P.-Michel Bouchard, président-directeur général, Centre des congrès de Québec
  • Charles Marceau, directeur, Service du développement économique et des grands projets, Ville de Québec
  • Rhonda Rioux, directrice, Service de la culture, vie communautaire et relations internationales, Ville de Québec
  • Philippe Meurant, directeur, Service du développement économique et de la promotion, Ville de Lévis
  • Jacques Topping, président du conseil d’administration, Chambre de commerce et d’industrie de Québec
  • Nancy Houley, directrice du développement des croisières, Port de Québec
  • Étienne Breault, président du conseil d’administration, Association hôtelière de la région de Québec
  • Nathalie Quirion, présidente-directrice générale, Parc technologique du Québec métropolitain
  • Colombe Bourque, directrice générale, Tourisme Wendake
  • Jacques Lévesque, directeur général, Tourisme Charlevoix
  • Martin Soucy, président-directeur général, Alliance de l’industrie touristique du Québec
  • Nicolas Racine, vice-président, directeur général, Laurier Du Vallon