Dans un communiqué publié mardi après-midi, la Ville rappelle que la politique de déneigement prévoit souffler la neige sur les terrains «jusqu’au moment où leur capacité maximale est atteinte». Et il semble que le maximum serait sur le point d’être atteint dans un grand nombre de quartiers après le passage de la tempête.

Des bancs de neige sous surveillance

À quelques heures de la tempête annoncée, la Ville de Québec commence à prendre plus au sérieux la mesure des bancs de neige en façade des maisons des quartiers résidentiels.

Dans un communiqué publié mardi après-midi, la Ville rappelle que la politique de déneigement prévoit souffler la neige sur les terrains «jusqu’au moment où leur capacité maximale est atteinte». Et il semble que le maximum serait sur le point d’être atteint dans un grand nombre de quartiers après le passage de la dépression.

La Ville utilise différents critères de sécurité par quartier pour établir la norme maximale. Par exemple, il y a le respect d’une marge de deux mètres des bâtiments sans débordement sur les surfaces privées déneigées et entretenues par leur propriétaire, comme une allée ou un stationnement, explique Wendy Whittom du service des communications de la Ville.

Cette pratique n’est pas exceptionnelle. À certains endroits, la Ville a déjà commencé à ramasser la neige plutôt que la souffler. Le début de cette période est variable d’une année à l’autre, selon les redoux qui peuvent faire fondre une partie des bancs de neige.

La particularité de la prochaine tempête est que la Ville sera possiblement obligée d’appliquer sa politique de ramassage dans un plus grand nombre de quartiers.

Sans atteindre ou battre des records de précipitations, il est tombé beaucoup de neige depuis le début de la saison. Malgré tout, constate Mme Whitthom, la capacité maximale des dépôts à neige est loin d’être atteinte. Elle estime qu’ils sont remplis à seulement 50 %, il n’y a donc aucune crainte de manque d’espace.

Selon Météomédia, Québec pourrait recevoir une trentaine de centimètres de neige d’ici mercredi soir. Le problème, surtout pour les automobilistes, est que le plus fort des précipitations tombera tout juste avant l’heure de pointe du mercredi matin. La rentrée au centre-ville pourrait donc s’avérer difficile.