Régis Labeaume souhaite tricoter un hiver pour ses citoyens.
Régis Labeaume souhaite tricoter un hiver pour ses citoyens.

Des activités réconfortantes pour l'hiver

Jean-François Néron
Jean-François Néron
Le Soleil
La Ville de Québec veut contrer le cocktail «novembre, COVID et charge mentale» avec une quarantaine d’activités culturelles et sportives réconfortantes gratuites pour la population, notamment les enfants, les aînés et les personnes seules.

«On est conscient que la charge mentale s’alourdit de jour en jour. On le sent personnellement. Ça pourrait nous casser psychologiquement, lance le maire de Québec. Au printemps, je vous disais qu’il fallait se tricoter un été. Là, on va se tricoter un hiver», ajoute-t-il au sujet de la programmation qui s’étalera au-delà du mois de novembre.

Les initiatives sont variées : des comédiens appelleront des enfants pour leur raconter une histoire et les aînés pour leur conter fleurette; il y aura une distribution de livres chez les aînés et les personnes seules; le nombre de stations chaleureuses avec chaises et foyers sera multiplié; des douceurs seront livrées aux travailleurs de la santé de première ligne et ceux d’organismes communautaires.

Les gens seront aussi invités à bouger alors que l’accès à tous les sites de plein air, de ski de fond et aux centres de glisse sera gratuit cet hiver.

La Ville souhaite organiser des sports «parfois inusités» admet le maire. Dans la liste : du volley-ball et du frisbee sur neige, de la pétanque sur glace, des jeux de poche géants, de la danse en ligne extérieure, une chasse aux lutins dans les boisés de la ville, un concours de château de neige, etc.

«On n’a pas encore tous les détails. C’est un essai qu’on fait», avertit le maire. Il faut respecter la distanciation. Nous allons soumettre chaque activité à la santé publique pour approbation. Je pense qu’on va les décontenancer», rigole celui qui animera même un bingo à la radio.

Pour faciliter la tenue de ces activités, Québec devra vraisemblablement sortir de la zone rouge.

Au total, la Ville injecte 3,1 millions $ dans ce projet dont un million ira dans l’illumination de la Ville comme année plus tôt cette semaine. Le ministère de la Culture participe avec une aide financière de 439 000$ via l’entente de développement culturel.

Tous les détails de la programmation sont disponibles ici.