«Je veux servir le parti. Je veux servir les citoyens de Québec», déclare Anne Guérette.

Départ de David Lemelin: Anne Guérette intéressée par l'intérim

Encore sonnée par le départ du chef de son parti, David Lemelin, qu'elle a appris dans Le Soleil jeudi, Anne Guérette veut se donner le temps de «décanter tout ça». Mais déjà, elle manifeste son intérêt pour l'intérim à la direction de Démocratie Québec.
«J'ai été surprise parce que je n'étais pas du tout au courant qu'il envisageait de laisser la chefferie du parti avant l'assemblée générale, le congrès, des étapes que nous étions en train de préparer, là où il devait y avoir un vote de confiance», a déclaré l'élue.
En entrevue exclusive au Soleil mercredi, David Lemelin avait affirmé qu'il annoncerait son départ à certaines personnes le jour même et que d'autres l'apprendraient en lisant le journal.
Il appert maintenant que ni l'un ni l'autre des trois conseillers élus de Démocratie Québec, Anne Guérette, Paul Soiry et Yvon Bussières, n'avaient été mis au courant. Mme Guérette a choisi ses mots pour commenter la façon de faire de David Lemelin. «Je respecte son choix, je respecte sa façon de faire. C'est une décision importante qu'il a prise. Maintenant, la surprise passée, on n'a pas à juger la façon qu'il a choisie de faire l'annonce de sa démission.»
Anne Guérette a fondé Démocratie Québec. Quand le parti a fusionné avec Québec autrement, en mai 2013, elle a choisi de concéder le poste de chef à David Lemelin. Une décision qu'elle n'a jamais regrettée, affirme-t-elle.
Aujourd'hui, elle dit ouvertement qu'elle est intéressée à assurer l'intérim jusqu'à ce que le parti élise un nouveau chef. «Je ne ferme pas de porte. J'ai démontré mon intérêt, c'est certain. Je veux servir le parti. Je veux servir les citoyens de Québec», dit-elle, ajoutant qu'il reviendra aux membres de décider. 
Sera-t-elle ensuite de la course à la direction? «Pour ce qui est de ce qui va se passer dans trois ans et demi, pour la mairie de Québec, il est vraiment trop tôt pour affirmer quoi que ce soit.»
Quant à Yvon Bussières, il dit comprendre les motivations de David Lemelin. Il n'a pas l'intention de lever la main pour être chef intérimaire, mais il est prêt à assumer ces fonctions si on lui demande. Celui qui aura 66 ans aux prochaines élections n'a pas encore décidé s'il sera de la prochaine campagne, encore moins s'il compte briguer la direction de Démocratie Québec.
«On n'a pas décidé de la date de la course à la chefferie. Il n'y a pas d'urgence qu'il y en ait une immédiatement non plus», a indiqué le président de Démocratie Québec, Me Denis L'Anglais. Pour lui, le moment idéal serait probablement fin 2016 ou très tôt en 2017, pour «favoriser le membership et l'adhésion», à quelques mois des prochaines élections municipales qui se tiendront en novembre 2017.
Le chef intérimaire sera choisi lors de la prochaine assemblée du C. A. qui doit se tenir au plus tard le 16 avril. D'ici là, David Lemelin demeure chef.
Il n'a pas été possible jeudi de s'entretenir avec Paul Shoiry.