En sacrant Denis Brière, ex-recteur de l'Université Laval, chevalier de la Légion d'honneur, la France a voulu reconnaître sa contribution aux échanges universitaires, particulièrement ceux entre l'Université Laval et celle de Bordeaux.

Denis Brière, chevalier de la Légion d'honneur

L'ex-recteur de l'Université Laval, Denis Brière, a été fait Chevalier de la Légion d'honneur, lundi soir, à la «Résidence de France» de l'Avenue des Braves à Québec.
La France a ainsi voulu reconnaître la contribution de M. Brière aux échanges universitaires entre le Québec et la France, particulièrement entre l'Université Laval et l'Université de Bordeaux. La «mobilité» des chercheurs et des étudiants entre le Québec et la France est «fondamentale», a noté la Consule générale Laurence Haguenauer.
On imagine qu'une remise de la Légion d'honneur, plus haute distinction honorifique française, s'accompagne d'une faste cérémonie avec force décorum.
C'est vrai pour les remises à des politiciens et hommes d'État, mais ici, ce fut tout le contraire. Une cérémonie sans cérémonie, devant une vingtaine de parents, amis et collaborateurs regroupés dans la canicule au jardin de la résidence sous un joli croissant de lune.
«Surpris et ému»
À l'heure dite, la Consule et M. Brière se sont avancés sur la galerie dans la pénombre de la nuit tombante pour la remise de l'insigne et des discours d'usage presque chuchotés. Il y avait un côté intime et éminemment sympathique à cette discrétion qui faisait contre-emploi avec l'importance de la distinction remise. 
M.Brière s'est dit «surpris et ému». Il n'avait pas soumis de candidature et ignorait être sur la liste, jusqu'à ce qu'il reçoive une lettre du consulat. 
Pendant ses 10 années au rectorat. M. Brière estime que l'Université Laval a progressé de «façon exponentielle» dans ses échanges avec la France, l'élément déclencheur ayant été «l'amitié». 
La Légion d'honneur a été créée par Napoléon Bonaparte en 1802 pour reconnaître les services «éminents» rendus à la France par des militaires et des civils.
Plus d'un million de personnes en ont depuis été décorées à différents titres, dont 93 000 sont toujours vivantes.
Nombre de Québécois comptent parmi les récipiendaires, en outre plusieurs acteurs politiques de l'histoire récente (René Lévesque, Robert Bourassa, Lucien Bouchard, Jean Charest, Jacques Parizeau, Bernard Landry, Louise Beaudoin, etc).
On y retrouve aussi les ex-maire Jean-Paul L'Allier et Gilles Lamontagne, Alban d'Amours, Dany Laferrière, Monique Leroux, Jacqueline Desmarais, etc.