Depuis le début de l'hiver, une vingtaine d'opérations de déneigement des voies publiques ont été organisées par la Ville, comparativement à huit à pareille date l'an dernier.

Déneigement: deux fois plus de remorquages cet hiver

Les remorqueurs de la capitale s'en donnent à coeur joie en cet hiver précoce! Même si nous sommes en début de saison du déneigement, ils ont déjà déplacé environ 2810 véhicules dont les propriétaires ont hérité d'une amende de quelque 110 $.
Il faut dire que Dame Nature aussi s'amuse ferme... avec les nerfs des pelleteurs. Il est déjà tombé environ la moitié de la neige que nous recevons au cours d'un hiver complet moyen. «Ce n'est pas un record, mais c'est quand même un hiver significatif», note Robert Michaud, météorologue chez Environnement Canada.
«On n'a pas rêvé qu'il y a de gros bancs de neige!» ajoute une porte-parole de la Ville, Wendy Whittom. «On a eu 175 % de plus de neige que l'année dernière à pareille date.»
Et il a fallu la ramasser. Depuis le début de l'hiver, une vingtaine d'opérations de déneigement des voies publiques ont été organisées par la Ville. Avant la plus récente nuit de grattage de la nuit de mercredi à jeudi, les remorqueurs avaient récupéré quelque 2812 véhicules oubliés dans les rues.
En comparaison, l'année dernière, en ce début janvier, il y avait eu huit soirées de déneigement et environ 1470 voitures remorquées.
450 plaintes de plus
Le déneigement, source inépuisable de discussion, fait par ailleurs rager bien des citoyens. En date du 5 janvier, la Ville avait encaissé quelque 1540 plaintes, environ 450 de plus que les deux années précédentes.
Mais même si certains concitoyens n'apprécient pas le boulot des déneigeurs, force est de constater que ceux-ci ont effectué beaucoup de voyages pour libérer la cité de son manteau blanc. Toute cette neige ramassée, elle va où? Dans les huit dépôts municipaux qui peuvent encore en prendre, semble-t-il. «Bien que les précipitations représentent la moitié de ce qui tombe dans un hiver à Québec, les dépôts à neige sont occupés à un peu moins de 30 %», assure Mme Whittom. 
Il serait toutefois trop tôt pour savoir si le budget de 42 millions $ prévu par la Ville suffira. «Nous n'avons pas le coût en temps réel.» Elle souligne au passage qu'une «réserve» a été mise de côté en cas de dépassement. Justement, il a fallu piger dans la réserve de 2016 pour finir l'année : les arrondissements de Charlesbourg, des Rivières et de Beauport ont eu besoin de près de 1 million $ supplémentaires pour payer le déneigement en novembre et décembre.
Rues en patinoire
Au fait, pour agrémenter votre placotage quotidien sur la météo : après une autre journée de pluie pimentée d'un thermomètre à 7 °C jeudi, Environnement Canada prévoit que toute cette eau qui ruisselle regèlera en patinoire vendredi et samedi avec des maximums qui oscilleront entre - 6 °C et - 14 °C.
Petit rappel aussi des règles encadrant le stationnement durant les opérations de déneigement : «Le stationnement est interdit de 21h à 7h le lendemain matin», indique Mme Whittom. «Toutefois, dans les rues où des feux clignotants sont en fonction, le stationnement est interdit de 23h à 6h le lendemain matin.»
Pour trouver une auto remorquée, visitez le site Web de la Ville de Québec dans la section Info-Remorquage, inscrivez-y votre numéro d'immatriculation. Sinon, au téléphone : 418 641-6666