Trois mois après les élections, l'opposition à l'hôtel de ville, composée de Paul Shoiry, Yvon Bussières et Anne Guérette (absente sur la photo), touchera 356 000 $ pour organiser son bureau et engager du personnel politique.

Démocratie Québec enchantée à l'idée de garder L'Astral ouvert au public

Le chef de l'opposition à l'hôtel de ville, Paul Shoiry, qualifie d'«hyper intéressante» l'idée de garder le restaurant L'Astral ouvert tout en transformant le Concorde en résidence pour personnes âgées.
«C'est hyper intéressant parce que le restaurant L'Astral est un lieu marquant pour la ville de Québec», a-t-il commenté en point de presse avant le conseil municipal, lundi soir. Lui-même a souvent amené des amis en visite dans la capitale pour le point de vue que le restaurant tournant offre sur la ville.
«Si M. [Eddy] Savoie accepte, je trouve que ce serait une excellente nouvelle», a poursuivi M. Shoiry.
L'idée de cette formule hybride, dont Le Soleil a fait état vendredi, plaît aussi à la conseillère du secteur de la Grande Allée, Anne Guérette. «M. Savoie a démontré son ouverture, comme on a pu le lire dans le journal, donc ça commence à être intéressant.»
Vendredi, Le Soleil évoquait cette possibilité à laquelle se disait ouvert Eddy Savoie, président du Groupe Savoie. M. Savoie, qui doit rencontrer Régis Labeaume ces prochains jours, a déjà en poche une entente de principe avec le groupe Loews de New York pour transformer le Concorde en 350 chambres pour personnes âgées autonomes.
L'hôtel ouvert sur la Grande Allée depuis 1974 fermera définitivement ses portes le 12 février.
Le Groupe Savoie a déposé à la Ville sa demande pour un changement de zonage donnant la permission d'ajouter l'usage de services communautaires à l'actuelle vocation commerciale et résidentielle. La Ville a jusqu'à la mi-février pour donner sa réponse.
Le 14 janvier, Régis Labeaume avait toutefois dit qu'il voulait «tenter une dernière chance» pour conserver la vocation hôtelière de l'immeuble. Le maire de Québec avait alors lancé un appel aux chaînes d'hôtels. Et ce, même si Loews n'est jamais arrivée à trouver un acheteur malgré deux ans d'efforts.
Lundi, M. Shoiry en a d'ailleurs profité pour faire part de son impatience quant au silence du maire sur ses tentatives pour trouver un acheteur.
«Le maire a dit qu'il fait des démarches. Alors, j'aimerais savoir quel est le résultat. Est-ce qu'il a communiqué avec les grandes chaînes hôtelières de la planète? La Ville devrait se prononcer rapidement», a tranché l'élu de Démocratie Québec.
Si aucun autre acheteur n'est trouvé, l'opposition donnera son aval au projet de M. Savoie.
Anne Guérette a confirmé lundi qu'à défaut d'hôtel, «tout le monde sera d'accord pour une vocation résidentielle». «Les citoyens, autant du conseil de quartier de Montcalm, Saint-Jean-Baptiste que du Vieux-Québec, sont d'accord», a-t-elle énuméré.
Maire absent
M. Shoiry et Mme Guérette n'ont toutefois pas pu avoir de réponse de la bouche de M. Labeaume à leurs questions. Le maire, qui est parti vendredi pour assister au Super Bowl à New York, a été retenu à l'aéroport lundi en raison du mauvais temps. Son vol a été annulé et il n'a pu assister au conseil municipal. Son retour est prévu mardi.
La vice-présidente du comité exécutif, Julie Lemieux, a toutefois dit que le dossier du Concorde suit son chemin. «On fait ce qu'on a à faire», a-t-elle résumé.
La demande de changement de zonage est aussi toujours à l'étude. «Ce n'est pas terminé encore.»
***
L'opposition touche son budget
L'opposition de Démocratie Québec touchera sous peu 356 000 $ pour organiser son bureau à l'hôtel de ville et procéder à l'embauche de personnel politique. Cette somme correspond à la moitié du budget du cabinet du maire Régis Labeaume.
«Le directeur général nous a débloqué ça. André Legault a fait du bon travail», a dit lundi le chef de l'opposition, Paul Shoiry, trois mois jour pour jour après son élection avec les deux autres élus de Démocratie Québec, Anne Guérette et Yvon Bussières. «Il n'y avait pas de structure budgétaire puisqu'il n'y avait pas d'opposition depuis nombre d'années. Ils ont été obligés de refaire une structure», a-t-il expliqué.
Une autre somme de 127 000 $ a été versée au budget de recherche des élus de Démocratie Québec. M. Shoiry a dit lundi que nous en saurons plus «bientôt» quant à l'organisation des troupes d'opposition. Au conseil municipal de lundi soir, la conseillère Anne Guérette était toutefois accompagnée de Mathieu Villeneuve, une recrue qu'elle a présentée comme son assistant.