À titre de président et directeur général de la Commission de la capitale nationale du Québec, Jacques Langlois (à droite), s'était vu remettre la médaille du 400e par le président du conseil d'administration de la Société du 400e, en décembre 2008.
À titre de président et directeur général de la Commission de la capitale nationale du Québec, Jacques Langlois (à droite), s'était vu remettre la médaille du 400e par le président du conseil d'administration de la Société du 400e, en décembre 2008.

Décès de l'ancien maire de Beauport Jacques Langlois

L’ancien maire de Beauport, Jacques Langlois, est décédé mercredi à la suite de complications cardiaques.

L’année 2020 aura été tristement marquée par le décès de politiciens qui ont marqué la vie municipale de Québec. Après l’ex-maire de Charlesbourg en janvier, Ralph Mercier, et le maire en fonction de l’Ancienne-Lorette, Émile Loranger, en avril, c’est maintenant l’ex-maire de Beauport, Jacques Langlois, qui a rendu l’âme mercredi.

La Ville de Québec a annoncé le décès dans une déclaration écrite transmise en matinée. Le maire de Québec, Régis Labeaume, a salué ses réalisations. 

«Le décès de Jacques Langlois nous bouleverse profondément. La région de Québec perd un de ses leaders politiques des 35 dernières années, un homme qui a toujours eu à cœur la prospérité des citoyens de Beauport. Même après son départ de la politique municipale, Jacques Langlois a continué à s’engager dans le service public à titre de président de la Commission de la capitale nationale du Québec pendant sept ans, où il a travaillé sur la première phase de la promenade Samuel-de-Champlain. Il aura marqué l’histoire de notre région.»

M. Langlois a occupé de nombreux postes politiques au cours de sa carrière. Il a été maire de l’ancienne ville de Beauport de 1984 à 2001, conseiller municipal de la nouvelle ville fusionnée de 2002-2005, président de l’arrondissement de Beauport de 2002 à 2005 et chef de l’opposition officielle de 2001 à 2004 de la Ville de Québec.

L’ancien maire de Sillery et ex-conseiller municipal de la Ville de Québec, Paul Shoiry, a côtoyé l’homme dont il garde un excellent souvenir. «Sur le plan personnel, j’ai eu beaucoup de plaisir à travailler avec lui. 

J’ai travaillé sur le premier tronçon de la piste cyclable du corridor du littoral. Ensuite, on s’est présenté ensemble avec André P. Boucher comme cheffe. Il aimait rire et s’amuser, mais était sérieux et acharné au travail. Il arrivait tôt au boulot», se souvient l’ancien politicien.


« C’est un pilier de la politique municipale à Québec qui s’éteint, une page de l’histoire politique de la région qui est en train de se tourner avec ce nouveau décès. »
Paul Shoiry

M. Shoiry rappelle que le défunt a poursuivi son travail régional après son retrait de la vie politique comme président de la Commission de la capitale nationale de Québec. «Il a piloté les premières étapes de construction de la Promenade Samuel-de-Champlain», précise-t-il.

Jacques Langlois vivait depuis déjà plusieurs années avec des problèmes cardiaques. Au tournant des années 2000, alors qu’il était chef de l’opposition, il avait fait un infarctus et subi des pontages. Depuis, il s’entraînait régulièrement au pavillon de prévention des maladies cardiaques de l’Hôpital Laval. Avec Baptiste Ricard-Chatelain

 À LIRE AUSSI : Décès de l'ancien maire de Charlesbourg Ralph Mercier

À LIRE AUSSI : Émile Loranger (1946-2020), «la fin d'une époque» [PHOTOS]