La rivière Montmorency est sortie de son lit, vendredi, à Québec.

Débordement de la rivière Montmorency: soirée tendue dans Beauport

Soirée tendue sur la rue de Canteloup et dans divers secteurs aux abords de la rivière Montmorency, vendredi, à Sainte-Brigitte-de-Laval et Beauport. La pluie et le mouvement des glaces ont causé des inondations, forçant l’évacuation d'une douzaine de résidences.

Une douzaine de maisons de la rue de Canteloup ont dû être évacuées après la montée rapide des eaux de la rivière. Le Service de protection contre l’incendie de la Ville de Québec (SPCIQ), en collaboration avec le Service de police de la Ville de Québec et la Sécurité civile, ont dû procéder à des évacuations.

«Nous avons deux équipes spécialisées en sauvetage nautique sur place prêtes à intervenir. Nous avons également demander une pelle chargeuse pour l’évacuation», a expliqué Bill Noonan, porte-parole du SPCIQ. Ce dernier n’était pas en mesure de dire, à 22h30, combien de personnes devraient être prises en charge par la Croix-Rouge en attendant que la rivière se calme. Un autobus a été demandé pour le transport des éventuels sinistrés. 

Plus tôt en journée, une vingtaine de résidences de la rue des Trois Saults, située au sud de la rue de Canteloup, dans Beauport, ont été évacuées momentanément. Le SPCIQ a procédé aux évacuations par mesure préventive et les citoyens avaient déjà réintégré leurs domiciles en début de soirée. Le secteur était toutefois sous surveillance. Les autorités prévoyaient que la rivière atteindrait un pic vers minuit. Les pompiers n’étaient pas en mesure d’évaluer les dégats tard vendredi.

Des résidents de Sainte-Brigitte-de-Laval, notamment à l’île Enchanteresse, ont capté des images saisissantes du débit de la rivière. Un témoin a rapporté que le sol tremblait.

Tout ce branle-bas de combat a été causé par le redoux des dernières heures et par les importantes quantités de pluie tombées dans la région. Jusqu’à 52 mm d’accumulations ont été enregistrées dans la réserve faunique des Laurentides à la station de la Forêt Montmorency, où coule la rivière du même nom.

Selon la Sécurité civile, la pluie n’a pu être absorbée par le sol, gelé par la récente vague de froid polaire, ce qui a accentué le ruissèlement vers les cours d’eau. Des mouvements de glace ont suivi, créant des amoncèlements et des embâcles laissant craindre des débordements.

L’ensemble des cours d’eau de la grande région de Québec étaient sous surveillance vendredi soir.

En Beauce, la municipalité de Beauceville a émis un avis public vers 22h réclamant la vigilance des citoyens, la rivière Chaudière étant sujette aux embâcles dans ce secteur.