À l'hôtel de ville de Québec, le conseil municipal accueillera plusieurs nouveaux visages.

De nouveaux visages au conseil municipal

LES NOUVEAUX VENUS

Stevens Melançon, Québec 21, Chute-Montmorency—Seigneurial

Stevens Melançon est vraiment un «petit gars de Beauport». C’est là qu’il a grandi, là aussi qu’il a été directeur d’école, président de conseil de quartier, et qu’il fait toujours du bénévolat. M. Melançon aurait pu se présenter comme indépendant, mais a choisi de rallier Québec 21 car il apprécie son chef, Jean-François Gosselin, qu’il présente comme un travailleur d’équipe. «On n’est pas toujours d’accord, mais on trouve des consensus», a déjà confié au Soleil le nouvel élu. Tant mieux car les deux devraient former la seule paire d’opposants au conseil municipal dominé par Équipe Labeaume. 

Alicia Despins, Équipe Labeaume, Vanier-Duberger

À 23 ans, Alicia Despins devient la plus jeune conseillère municipale de Québec. Elle n’a pas ménagé ses efforts pour arriver à son but. La jeune femme a quitté son travail d’attaché politique pour le ministre libéral Sébastien Proulx au printemps pour se consacrer à temps plein à son projet électoral. En plus de déménager dans Vanier-Duberger, elle a fait le tour des organismes locaux et fait beaucoup de porte-à-porte. Mme Despins en a récolté les fruits : avec 57 % des votes, elle se ramasse avec la plus forte majorité de tous les élus de cette cuvée 2017. Elle souhaite poursuivre la lutte contre le décrochage scolaire et la pauvreté dans son district. 

Pierre-Luc Lachance, Équipe Labeaume, Saint-Roch–Saint-Sauveur

Pierre-Luc Lachance est ce qu’on appelle un homme branché. Directeur général de Québec Numérique depuis 2014, il a occupé la même fonction pour la Voix des entrepreneurs en T.I. de Québec (VETIQ) et le Festival celtique de Québec. Il a aussi travaillé pour plusieurs promoteurs de grands évènements de la capitale, dont le Festival d’été de Québec, le Carnaval de Québec et Bordeaux fête le vin. M. Lachance s’est intégré rapidement à Équipe Labeaume, où il prenait des airs de G.O. (gentil organisateur) pendant la campagne électorale. Le nouveau conseiller municipal souhaite «réfléchir à la place que le numérique peut jouer dans les échanges entre les citoyens et les élus». 

Marie-Josée Savard, Équipe Labeaume, Cap-Rouge–Laurentien

Marie-Josée Savard est une ancienne nouvelle ou une nouvelle ancienne, c’est selon. Entre 2009 et 2013, elle a été conseillère municipale du district du Plateau, dont les frontières ont été redessinées depuis, et membre du comité exécutif. Elle effectue un retour dans le district de Cap-Rouge–Laurentien, toujours pour Équipe Labeaume. Tout au long de sa campagne, elle a mis de l’avant son expérience et son goût de la politique, qu’elle avait mise de côté pour se consacrer à son entreprise et à sa famille. Fera-t-elle de nouveau partie de la garde rapprochée du maire? On devrait le savoir bientôt. 

Émilie Villeneuve, Équipe Labeaume, Saint-Louis–Sillery

Émilie Villeneuve a l’œil pétillant et le sourire facile. Toute petite, elle a stratégiquement été placée aux côtés du maire Régis Labeaume quand il s’entourait de son équipe en campagne électorale. Celle qui se décrit comme «une jeune mère de famille dynamique et fonceuse» s’est attaqué au district de Saint-Louis–Sillery avant même de savoir que Paul Shoiry quittait son château fort. Comme tous les candidats dans ce secteur, elle a dû parler beaucoup de sécurité routière, les citoyens étant exaspérés par la circulation de transit et la vitesse dans les rues résidentielles. 

DANS LA BALANCE

Jean-François Gosselin, Québec 21, Sainte-Thérèse-de-Lisieux

Le chef de Québec 21 se retrouve dans l’antichambre du pouvoir après l’élection de sa colistière Nancy Piuze, qui doit être confirmée lors d’un recomptage judiciaire demandé par Équipe Labeaume. Âgé de 42 ans, Jean-François Gosselin a été député de l’Action démocratique du Québec (ADQ) en 2007 et en 2008 et candidat défait du Parti libéral du Québec en 2014. Il a pris la tête d’un parti municipal complètement neuf avec l’ambition de faire construire un troisième lien routier entre Québec et Lévis. Il est contre le service rapide par bus ou tout autre projet de réseau de transport structurant. Il pourra vraisemblablement pousser ses idées comme chef de l’opposition. 

Marie-France Trudel, Équipe Labeaume, Sainte-Thérèse-de-Lisieux

Si on se fie aux résultats publiés, il faut parler de Marie-France Trudel au passé. Elle n’était pas la plus visible ni la plus loquace, mais c’était une grosse travaillante au sein d’Équipe Labeaume. Mme Trudel était présidente de l’arrondissement de Beauport, présidente du Service de transport adapté de la Capitale (STAC), vice-présidente du Réseau de transport de la Capitale (RTC), en plus de siéger sur plusieurs comités. Élue depuis 2005, la conseillère municipale aimait manifestement son travail. En fin de campagne électorale, elle assurait ne rien prendre pour acquis, mais se disait néanmoins confiante de l’emporter. 

Jean Rousseau, Démocratie Québec, Cap-aux-Diamants

Chimiste de formation, Jean Rousseau s’est fait connaître publiquement comme président du Comité des citoyens du Vieux-Québec et porte-parole de la Coalition pour le Marché du Vieux-Port. Avant qu’il ne confirme ses intentions politiques, son accointance avec Démocratie Québec était devenue un secret de Polichinelle. En tant que colistier d’Anne Guérette, M. Rousseau doit théoriquement céder sa place à sa chef. Mais voilà que cette dernière laisse planer un doute sur son futur politique. Lui, en tout cas, se montre prêt et disponible pour siéger au conseil municipal.