La Ville de Québec fait-elle ce qu'il faut pour retenir les commerces dans les quartiers centraux?

De la lutte sur la rue Saint-Jean

Le Faubourg Saint-Jean-Baptiste revampe sa fête de quartier. Placé sous le signe de «la gourmandise et de la déambulation urbaines», l'événement accueillera la fin de semaine du 16 juin une pléiade d'activités sur une rue Saint-Jean fermée à la circulation, dont un spectacle de lutte en plein air.
«C'est un essai qu'on fait. Un commerçant est arrivé avec cette idée et on a décidé de surfer là-dessus, mentionne Catherine Laberge, directrice générale de la SDC du Faubourg Saint-Jean. La lutte est un phénomène qui prend de l'ampleur, ça pogne au boutte. On a pensé que c'était une bonne façon d'attirer les gens.»
Sous la supervision de la North Shore Pro Wrestling, une fédération de lutte professionnelle basée à Québec, ce gala d'une durée de 90 minutes, présenté le samedi 17 juin à 19h, offrira une carte de six combats, sur un ring érigé en face à la Tour Saint-Jean.
De l'animation musicale sera également en évidence ce samedi, de 15h à 22h30, avec des performances de chanteurs et groupes ayant un lien avec le quartier Saint-Jean-Baptiste. Il s'agit du band Le Comité, de Jérôme St-Kant, de Simon Kearney et, après le show de lutte, de Rockland.
Tout au long de la 27e édition de cette fête de quartier, qui se targue d'être la plus importante de la capitale, les restaurateurs offriront des haltes-bouffe où il sera possible de déguster de petites bouchées. Des tables à pique-nique seront installées entre les rues des Zouaves et Claire-Fontaine, ainsi que des jeux gonflables. Après entente avec la Ville, le comité organisateur a, pour la première fois, obtenu la permission que les participants se promènent avec un verre d'alcool, entre la rue Sainte-Claire et le cimetière St-Matthew.
Le dimanche sera la journée d'une autre nouveauté, en l'occurrence un marché aux puces, baptisé «Les puces de Baptiste». 
Par ailleurs, pendant tout l'été, les mélomanes de Saint-Jean-Baptiste auront accès à leur tour à un piano urbain, un phénomène de plus en plus populaire. L'instrument sera installé au  coin des rues Saint-Jean et des Zouaves.