Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Des élèves et des membres du personnel du Séminaire Saint-François se sont soumis à un dépistage de COVID-19, mercredi.
Des élèves et des membres du personnel du Séminaire Saint-François se sont soumis à un dépistage de COVID-19, mercredi.

COVID-19: la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches repassent en zone rouge 

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
La hausse fulgurante des nouveaux cas dans la région de Québec, où l’on dénombrait mercredi 194 infections, lui a valu un retour en zone rouge. Sa voisine, Chaudière-Appalaches, écope du même traitement.

Après avoir franchi le cap de la centaine de nouvelles infections en 24 heures depuis maintenant quatre jours, voilà que la Capitale-Nationale se rapproche de la barre des 200.

Cette augmentation fait état de 65 nouveaux cas de plus que le bilan  de la veille, alors que 129 infections avaient été rapportées.

Ainsi, dès jeudi soir, la Capitale-Nationale, comme Chaudière-Appalaches, sera de retour en zone rouge. C’est ce qu’a annoncé le premier ministre François Legault lors d’une conférence de presse. La plus récente montée des cas l’a incité à durcir les règles en vigueur.  

D’autres mesures spéciales d’«urgence» entreront aussi en vigueur dans la région métropolitaine de Québec, incluant Lévis. Le couvre-feu y sera par exemple imposé dès 20h, et ce, pour une dizaine de jours.  Jusqu’au 12 avril, ces sous-régions, en situation «critique» seront mises «sur pause», afin de freiner une potentielle hausse prochaine des hospitalisations.

À LIRE AUSSI: Québec, Lévis et Gatineau «sur pause» pour dix jours

Selon les autorités nationales, la «faible adhésion» aux mesures sanitaires en place explique en partie l’augmentation brusque des cas.

Lorsqu’il a fait le point mardi, le directeur régional de santé publique Dr André Dontigny encourageait déjà la population à rester à la maison et à limiter «le plus possible» ses contacts.

Cliniques de dépistage achalandées

La forte transmission du virus se ressent dans les centres de dépistage de la région de la Capitale-Nationale.

Mardi, une intense journée de dépistage a permis de battre un autre record de près de 4600 prélèvements.

Peu avant midi, mercredi, déjà plus de 2000 personnes s’étaient présentées dans les cliniques désignées pour y subir un test. «On voit de plus en plus de monde de jour en jour, ce qui est une bonne nouvelle, car l’objectif c’est d’isoler les gens porteurs [du virus]», explique la porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale Annie Ouellet.

L’attente pour être dépisté oscillait entre 30 minutes et une heure aux cliniques du Parc Colbert et du Centre de foires d’ExpoCité. La préinscription accélère toutefois le processus, rappelle Mme Ouellet.

Un dépistage massif se déroulait aussi auprès des élèves et des membres du personnel du Séminaire Saint-François, alors qu’au moins une quarantaine d’entre eux ont été contaminés dans une éclosion. Le bilan pourrait continuer de s’alourdir dans les prochains jours.

Un dépistage massif se déroulait auprès des élèves et des membres du personnel du Séminaire Saint-François. Au moins 36 cas ont été détectés dans une éclosion.

Presque la totalité des 870 personnes attendues se sont présentées à la clinique mobile installée dans le gymnase de l’école secondaire de Saint-Augustin-de-Desmaures. Ceux qui auraient omis de le faire pourront se diriger dès jeudi dans les centres désignés régionaux.

La direction régionale de santé publique constate qu’un plus grand nombre de tests effectués dans la Capitale-Nationale ressortent positifs. Le taux de positivité se situe désormais à 5,3%, alors qu’il avoisinait encore les 2% il y a une dizaine de jours.  

Situation «dangereuse», s’inquiète Labeaume

En conférence de presse, le maire de Québec, Régis Labeaume, a d’ailleurs commenté la hausse «exponentielle» des cas dans la région, jugeant que la situation «n’était plus inquiétante, mais dangereuse».


« Je considère qu'on est dans une situation dangereuse. Pas inquiétante, pour moi, c'est devenu dangereux »
Régis Labeaume

La proportion de variants grimpe elle aussi en flèche et sont sur une «pente accélérée», observe le directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda.

Dans la dernière semaine, presque 70% des échantillons positifs étaient liés à un variant, indique le CIUSSS. Selon les plus récentes données de l’Institut national de santé publique (INSPQ), un peu moins de 1000 cas de variants ont été détectés par criblage.

Depuis la veille, la COVID-19 a fait une nouvelle victime sur le territoire, portant à 1016 le nombre de personnes ayant succombé au virus depuis le début de la pandémie. Jusqu’à 24 137 citoyens ont contracté la COVID-19. Avec Judith Desmeules

Chaudière-Appalaches

Le bilan de Chaudière-Appalaches était en légère hausse depuis la veille, lui qui faisait état de 51 nouveaux cas détectés au cours des 24 dernières heures. Depuis quelques jours, la région signalait une quarantaine de cas quotidiens.

Un premier décès en plus d’un mois, soit depuis le 28 février est par ailleurs survenu sur le territoire. Il s’agit de la 289e victime de la COVID-19 en Chaudière-Appalaches.

Quand à eux, les variants détectés se comptent au nombre de 260.

Un total de 12 335 cas ont été confirmés depuis un an dans cette région.

Vaccination

Jusqu’à présent, plus de 163 500 doses du vaccin ont été administrées dans la grande région de Québec, dont près de 5000 depuis la veille.

Dans la population québécoise, 15,9% des citoyens ont été vaccinés.

+

EN BREF

Capitale-Nationale

  • 194 nouveaux cas confirmés, pour un total de 24 137 depuis le début de la pandémie
  • 1016 décès (+1)
  • 34 personnes hospitalisées (-2), dont huit aux soins intensifs
  • 22 131 personnes guéries
  • 990 cas actifs
  • 65 éclosions actives
  • 107 274 doses du vaccin administrées (+4314)

Chaudière-Appalaches

  • 51 nouveaux cas confirmés, pour un total de 12 335 depuis le début de la pandémie
  • 289 décès (+1)
  • Sept personnes hospitalisées, dont quatre aux soins intensifs
  • 11 680 personnes guéries
  • 369 cas actifs
  • 28 éclosions actives
  • 56 469 doses du vaccin administrées (+589)