Laurent Simoneau et Marc Sansfaçon

Covéo créera 75 emplois à Québec

La société informatique Covéo de Sainte-Foy prend de l’expansion. Ses travaux d’agrandissement qui ont été lancés récemment dans l’édifice du chemin des Quatre-Bourgeois devraient être complétés d’ici l’automne et l’entreprise prévoit embaucher 75 travailleurs qui porteront à près de 300 son effectif dans la capitale.

L’entreprise spécialisée en intelligence artificielle et dans le domaine des moteurs de recherche possède aussi des bureaux à Montréal et engage au total 400 personnes. Samedi, elle tenait en ses murs son événement annuel Blitz, une compétition de programmation en place depuis 2011 qui vise à dénicher des perles rares parmi les étudiants en informatique du Québec. 

«Il y a une très grande demande pour ce que l’on fait, c’est-à-dire des «insight engines», des moteurs de recherche intelligents pour entreprises. On ajoute notre technologie dans le domaine du commerce électronique et nous avons certains gros clients que nous ne pouvons pas encore nommer pour l’instant et qui nous donnent confiance», explique Laurent Simoneau, président, chef des technologies et cofondateur de Covéo. «Les tests que nous avons faits prévoient une hausse des ventes entre 7% et 10%», poursuit-il.

Concours crucial

C’est dans ce contexte, et dans celui de la pénurie de main-d’oeuvre, qu’un événement comme Blitz devient crucial pour l’entreprise. «C’est d’une grande importance, c’est hyper-stratégique», indique M. Simoneau. L’autre cofondateur de l’entreprise, Marc Sansfaçon, vice-président à la technologie, indique pour sa part que Covéo commence à préparer son Blitz annuel dès le mois de mai, histoire de démontrer l’importance que revêt dorénavant le concours dans la stratégie de recrutement.

Non seulement Blitz permet à Covéo de tisser une relation avec des étudiants en informatique et de découvrir les meilleurs dans le lot, l’événement permet aussi de faire connaître une entreprise dont le nom n’est pas nécessairement connu même si elle a remporté en 2016 deux Stevie Awards, remis aux meilleurs employeurs à l’échelle internationale.

Cette année, 20 équipes de quatre programmeurs provenant de toutes les universités de la province ainsi que des cégeps de Sainte-Foy et Limoilou se faisaient la lutte dans un défi qui consistait à créer un programme pour qu’un robot puisse effectuer certaines tâches qui lui sont demandées, chacune en moins d’une seconde. En fait, ce sont 35 équipes qui avaient souhaité s’inscrire, mais la limite avait été fixée à vingt. «C’est le plus gros concours étudiant privé au Québec», indique Claude-Antoine Tremblay, directeur des ressources humaines.

Tisser des liens

«Tous ces gens sont assis dans les sièges de nos employés, ils vivent le quotidien d’un programmeur et vivent aussi une certaine pression», poursuit M. Tremblay, dont l’entreprise produit entre autres des moteurs de recherche qui sont utilisés par les entreprises en environnement de travail, dans le service à la clientèle et dans le commerce électronique, le domaine qui laisse entrevoir le plus bel avenir pour Covéo.

Comme l’explique Laurent Simoneau,  depuis le début du concours Blitz, ce sont environ 30% des participants qui ont décroché, soit un stage en entreprise, soit un emploi chez Covéo. Les liens tissés avec les étudiants sont forts également et durent longtemps. «Certains font le Blitz, ensuite une maîtrise et un doctorat et ils viennent travailler chez nous par la suite», souligne Claude-Antoine Tremblay, ajoutant que Covéo réussit même à convaincre des expatriés partis travailler à Silicon Valley de revenir poursuivre leur carrière au Québec.