L'édition 2017 de la Course aux abris dans Saint-Roch

Courir pour les sans-abri

Dimanche, la basse ville de Québec sera le théâtre du deuxième événement Courir aux abris, organisé par l’Archipel d’entraide au profit de son programme d’aide à l’insertion résidentielle des personnes vivant dans la rue.

S’inscrire à Courir aux abris, c’est prendre part à une course dans les rues de Saint-Roch et de Saint-Sauveur, à travers le parc Victoria et aux abords de la rivière Saint-Charles. Mais c’est aussi être sensibilisé à la situation des sans-abri, indique Diane Morin, directrice de l’Archipel d’entraide. Le départ des trajets de 1, 5, 10 et 15 km est donné devant La Nef (église au clocher penché) au coin des rues Saint-Joseph Est et Caron, où se trouvent l’Archipel d’entraide et plusieurs autres groupes communautaires. Le trajet fera d’ailleurs passer les coureurs devant les locaux d’organismes venant en aide aux sans-abri et autres personnes vulnérables, tels PECH et SQUAT Basse-Ville.

Les participants sont aussi appelés à fournir un produit d’hygiène (savon, dentifrice, shampooing, crème à raser, etc.) qui sera remis aux personnes prises en charge. L’an dernier, les quelque 400 coureurs ont permis d’amasser 17 caisses de produits et 12 000 $ pour donner un toit aux itinérants.

«À l’Archipel d’entraide, on est dans une approche de logement d’abord. On sort les gens de la rue pour ensuite faire un suivi avec eux» et les aider à surmonter leurs problèmes, explique Diane Morin, soulignant que l’organisme a offert ses services à quelque 1300 personnes l’an dernier.

«Cette année, on a entraîné des bénéficiaires de notre organisme. Il y en a neuf qui doivent prendre part à la course dimanche», mentionne la directrice. 

L’ambiance de Courir aux abris se veut familiale et festive, alors que le collectif de percussionnistes Pé na Rua — «qui veut dire pieds dans la rue», souligne Mme Morin — fera résonner ses rythmes brésiliens pour égayer les coureurs et les gens venus les encourager.