Yvon Charest, président et chef de la direction de l'Industrielle Alliance, était de passage à l'école Joseph-François-Perreault lundi pour annoncer un don de 125 000 $ au programme Le Diplôme avant la Médaille.

Coup de pouce de 125 000 $ pour Le Diplôme avant la Médaille

Le président et chef de la direction de l’Industrielle Alliance, Yvon Charest, a fait des heureux lundi alors qu’il a remis un chèque de 125 000 $ au programme Le Diplôme avant la Médaille, qui vise à combattre le décrochage aux écoles secondaires Vanier et Joseph-François-Perreault.

«Pour les 125 ans de l’Industrielle Alliance, nous avons sollicité des projets et nous en avons reçu 125 à travers le Canada. Nous devions au départ remettre 125 000 $ à un projet gagnant et 12 500 $ à deux autres projets finalistes. Nous avons finalement décidé d’augmenter la mise et de donner 125 000 $ à chacun des trois meilleurs projets», a expliqué M. Charest lundi en conférence de presse à l’école Joseph-François-Perreault.

Outre un projet albertain pour contrer la cyberintimidation et un projet ontarien pour venir en aide aux femmes ayant perdu leurs cheveux en raison de traitements de chimiothérapie, le programme lancé en 2012 par l’entraîneuse de basketball Béatrice Turcotte-Ouellet a impressionné les juges.

Aider les sportifs

«Je faisais un open gym à Vanier et j’ai demandé aux jeunes de se séparer selon leur année scolaire. L’un d’eux m’a demandé si c’était selon l’année où ils devraient être s’ils n’avaient pas redoublé...», explique Mlle Turcotte-Ouellet, qui a alors eu l’idée de mettre sur pied un programme pour aider les jeunes sportifs dans leurs études.

«S’ils désirent jouer, ils doivent aussi réussir leurs cours et s’ils ont un échec, ils doivent demander de l’aide aux devoirs une fois par semaine. S’ils ont deux échecs, c’est deux fois par semaine. Les entraîneurs font aussi un suivi scolaire et socioaffectif avec chaque athlète», explique la fondatrice du programme et directrice générale, qui étudie maintenant en travail social à l’Université Laval.

De 57 % qu’il était en 2010, le taux de décrochage a chuté à 23 % en 2015 à l’école secondaire Vanier et un programme comme Le Diplôme avant la Médaille y est pour quelque chose. «Parmi nos participants, neuf sur dix obtiennent leur diplôme ou poursuivent leurs études», indique Béatrice Turcotte-Ouellet.

Actuellement, le programme soutient 120 élèves de l’école secondaire Vanier et, depuis cette année, deux équipes de Joseph-François-Perreault. «Grâce à ces 125 000 $, nous pourrons soutenir d’ici trois ans les dix équipes sportives de Joseph-François-Perreault pour un total de 250 élèves», conclut la fondatrice.