«Je n’ai jamais vu quelque chose d’aussi farfelu. M. [Rémy] Normand doit s’en prendre essentiellement au fait que la Ville de Québec n’a jamais rien voulu savoir d’une interconnexion entre les deux villes», a répliqué M. Lehouillier.

Construction du Phare reportée: Lehouillier blâme la Ville de Québec

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a repris le dossier de l’interconnexion des mains de Lévis parce que celle-ci n’a rien fait. Faux, dit le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, qui rejette le blâme sur la Ville de Québec.

«Je n’ai jamais vu quelque chose d’aussi farfelu. M. [Rémy] Normand doit s’en prendre essentiellement au fait que la Ville de Québec n’a jamais rien voulu savoir d’une interconnexion entre les deux villes», a répliqué M. Lehouillier. 

À LIRE AUSSI: Le projet de phare reportée

Selon le maire de Lévis, l’ancien gouvernement avait une «peur bleue» du maire de Québec, Régis Labeaume, et il a confié à la Ville de Lévis le soin de réaliser l’interconnexion entre les deux rives. «Sauf qu’on est sur des terrains qui appartiennent au ministère des Transports, c’était un non-sens», a poursuivi M. Lehouillier. 

Contrairement à ce qu’affirme le président du RTC, Rémy Normand, le gouvernement Legault n’a pas repris le dossier parce que la Ville de Lévis n’a rien fait, mais parce qu’il s’agit de sa compétence. 

«Lorsque le nouveau ministre des Transports est arrivé, M. [François] Bonnardel, il m’a dit : “Je ne comprends pas que le gouvernement vous ait confié cette mission-là qui doit relever du ministère des Transports”», a-t-il confié. 

Mauvaise planification

Selon M. Lehouillier, l’administration Labeaume gère très mal le projet de réseau structurant et elle met les problèmes sur le «dos de l’interconnexion» pour ne pas avouer sa «mauvaise planification». 

«On a développé un projet de tramway conditionnel à ce qu’un super projet se réalise. C’est ça la vraie erreur et on est pogné dedans», a-t-il insisté. «Qu’est-ce qu’il se cache derrière tout ça? Si Le Phare lève dans dix ans, on va réaliser le tramway dans 10 ans? […] Il y a de fortes chances que le troisième lien se réalise avant le tramway», a-t-il poursuivi. 

M. Lehouillier soupçonne également la Ville de Québec de faire du chantage au MTQ pour obtenir plus d’argent. 

Solutions sur la table 

Pour M. Lehouillier, les discussions vont bon train avec le MTQ et il existe d’autres solutions pour arrimer les bus de la STL au RTC, sans rentrer dans le sous-sol du Phare. «Lorsqu’on arrive à Québec, on pourrait arriver en dessous du boulevard Laurier et il y aurait tunnel piéton qui amènerait les gens aux Phares», a-t-il confié. 

Une hypothèse confirmée par le MTQ. Cependant, l’arrivée pourrait se faire sous Le Phare ou ailleurs. «L’un des scénarios, c’est une voie réservée sur l’avenue des Hôtels avec un accès au pôle d’échange ou un terminus avec un passage piétonnier», a déclaré Guillaume Paradis, porte-parole du MTQ, qui a également confié au Soleil que le choix de retravailler sur le pôle d’échanges a été convenu en juin.