Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le site pour la nouvelle école
Le site pour la nouvelle école

Confirmation d’une nouvelle école anglophone à Sainte-Foy

Jean-François Néron
Jean-François Néron
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
La Défense nationale a confirmé la vente au gouvernement du Québec d’un hectare de ses terrains excédentaires à Sainte-Foy pour la construction d’une nouvelle école secondaire anglaise.

Le Soleil en parlait il y a deux semaines. C’est maintenant fait. Cette vente permet à la Commission scolaire Central Québec (CSCQ) de réaliser son projet de construction d’une nouvelle école secondaire anglophone d’au moins 1200 élèves. Elle remplacera les vétustes écoles secondaires Saint-Patrick dans Saint-Jean-Baptiste et Québec High school dans Montcalm.

Pour le CSCQ, la fusion permettra de créer une masse critique d’étudiants et d’offrir un plus vaste éventail de programmes, en plus de locaux et d’équipements modernes. Depuis des années, la Commission scolaire est confrontée à un problème de rétention de sa clientèle. Plusieurs parents optent pour des écoles francophones secondaires dont les programmes, les locaux et les plateaux sportifs sont beaucoup plus attrayants. «On a proposé une magnifique école du 21e siècle», expliquait au Soleil le président de la CSCQ, Stephen Burke.

Le bâtiment sera construit sur le terrain de l’école primaire anglophone Saint-Vincent, situé sur la rue Wolfe à Sainte-Foy. Mais il manquait un peu d’espace. L’hectare acquis du voisin fédéral règle ce problème. Il reste toujours onze hectares de terrain le long du boulevard Hochelaga que se disputent la nation huronne-wendat et la Ville de Québec. Ottawa n’a toujours pas tranché dans ce dossier.

Le projet du ministère de l’Éducation dépasse les 130 millions$. À cela, il faut ajouter 15,9 millions$ pour la construction d’une école primaire dans le secteur Saint-Romuald. C’est qu’environ 60% des 500 à 600 élèves de l’école primaire Saint-Vincent viennent de la Rive-Sud. 

Les élèves de Québec seront répartis dans les autres écoles primaires du territoire. Au mieux, l’école secondaire dans le secteur Sainte-Foy pourrait voir le jour au plus tôt en 2024.