Présenté par la ministre du Travail, Agnès Maltais, le projet de loi 79 prévoit une période de 18 mois à compter de juillet prochain pour prendre les mesures nécessaires à la survie des régimes de retraite à prestations déterminées.

Complexe aquatique de Lévis: Québec répond présent

Agnès Maltais soutient que le gouvernement du Québec «sera présent» pour financer le complexe aquatique cher au maire de Lévis, Gilles Lehouillier, sans pour autant s'avancer sur les montants qui seront accordés.
«Pour le complexe aquatique, c'est un autre dossier, parce que le montage financier n'est pas complété, mais, croyez-moi, nous accompagnons le projet et quand il va être complété, le gouvernement du Québec va être présent», a affirmé vendredi la ministre responsable des régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches, Agnès Maltais, en marge d'une annonce d'investissements dans les écoles de la région.
La veille, lors du dépôt du budget, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, avait déploré qu'aucune somme pour les projets de sa ville ne soit incluse dans le budget présenté par le ministre des Finances, Nicolas Marceau. «Moi j'ai un complexe de 30 millions $ à Lévis qui attend, qui était un enjeu de la campagne électorale, alors c'est très important. [...| On est constamment dans le vide, et ça, c'est un problème», avait déclaré le maire, qui ajoutait s'attendre à «au moins 11 millions $» de la part du gouvernement québécois.
Vendredi, Agnès Maltais n'a pas voulu quantifier l'aide prévue. «Nous annoncerons le projet du complexe aquatique quand le montage financier sera complété», s'est-elle limitée à dire.
Plus tard en journée, le maire Lehouillier a confirmé que la ministre compte inscrire le projet dans le cadre du programme d'infrastructures Canada-Québec.
Inspiré du Super PEPS
Le maire compte s'inspirer du Super PEPS, qu'il a visité, pour le projet de la route du Pont, dans Saint-Nicolas. Ainsi, le complexe comprendra une piscine semi-olympique et un bassin récréatif. «Le bassin familial, c'est essentiel. J'ai vu l'impact du bassin familial au PEPS, c'est extraordinaire.»
L'administration Lehouillier doit faire connaître bientôt les projets qu'elle compte prioriser dans le cadre des programmes d'infrastructures. Le complexe aquatique en fait bien sûr partie, ainsi que le viaduc de Saint-Rédempteur.
Investissement pour les écoles
Le gouvernement du Québec investira 18 millions $ dans les écoles de la région de la Chaudière-Appalaches. Les fonds permettront aux commissions scolaires de procéder à des rénovations dans les établissements scolaires. En tout, 6,8 millions $ iront à la Côte-du-Sud, 5,6 millions $ aux Navigateurs, 3,9 millions $ à la Beauce-Etchemin et le reste aux Appalaches et à Central Québec.
De surcroît, la ministre responsable de la région, Agnès Maltais, a annoncé hier 3 millions $ supplémentaires pour les infrastructures sportives et récréatives à Saint-Philémon, dans la paroisse de Saint-Martin et à la commission scolaire de la Beauce-Etchemin. Ces fonds, a rappelé la ministre, «étaient déjà engagés dans le budget de l'an passé. L'argent est là».